Information about Asia and the Pacific Asia y el Pacífico
Chapter

Définition des objectifs

Author(s):
International Monetary Fund
Published Date:
June 2000
Share
  • ShareShare
Information about Asia and the Pacific Asia y el Pacífico
Show Summary Details

Ces objectifs internationaux de développement visent l’aspiration la plus chère à tout être humain, un monde libéré de la pauvreté et des souffrances qu’elle cause. Ces objectifs sont quantitatifs, de sorte que l’on peut suivre les progrès avec des mots et des images, mais aussi, mais surtout, avec des chiffres et des graphiques.

Ces objectifs procèdent d’accords et de résolutions issus des conférences mondiales organisées par l’ONU dans la première moitié des années 90, qui ont donné à la communauté internationale l’occasion de se mettre d’accord sur les mesures à prendre pour réduire la misère et parvenir au développement durable.

Chacun des sept objectifs vise un aspect précis de la pauvreté; il faut les considérer comme un tout dans la mesure où ils se renforcent les uns les autres. L’augmentation des taux de scolarisation, chez les filles surtout, entraîne une réduction de la pauvreté et de la mortalité. L’amélioration des soins de santé de base permet d’accroître la scolarisation et de réduire la pauvreté. Beaucoup de pauvres tirent leurs moyens de subsistance de l’environnement. Il faut donc progresser dans la réalisation de chacun de ces objectifs.

Ils ne seront pas faciles à atteindre, mais les progrès obtenus dans certains pays et régions montrent ce qu’il est possible de faire. La Chine a réduit le nombre de ses habitants pauvres: 360 millions en 1990, ils n’étaient plus que 210 millions environ en 1998. La Maurice a réduit son budget militaire et consenti de gros investissements en matière de santé et d’éducation. À l’heure actuelle, tous les Mauriciens bénéficient d’installations d’assainissement, 98 % ont l’eau potable, 97 % des naissances ont lieu avec l’aide d’agents sanitaires qualifiés. Les pays d’Amérique latine, pour leur part, sont nombreux à avoir fait fortement avancer la parité dans la scolarisation.

Aucun doute: si certains pays ont pu progresser si vite pour réduire la pauvreté sous ses nombreuses formes, d’autres le peuvent aussi. Mais il y a bien des pays d’Afrique subsaharienne où les conflits anéantissent l’avancée du développement social. La progression du VIH et du sida porte un rude coup aux conditions de vie des personnes, des familles et des communautés sur tous les continents. Et la durée dans la croissance économique, indispensable pour réduire la pauvreté sur le long terme, est encore hors de portée pour la moitié des pays du monde. Dans plus de 30 d’entre eux, le revenu réel par habitant a reculé au cours des 35 dernières années. Et la croissance seule n’est pas tout: encore faut-il en répartir plus équitablement les fruits.

Ces objectifs peuvent être atteints, c’est incontestable. Mais ce sera un dur labeur, et pour y réussir, il faudra avant tout des voix plus fortes pour les pauvres, une croissance et une stabilité économiques favorables aux pauvres, des services sociaux de base pour tous, des marchés ouverts pour le commerce et la technologie et un volume suffisant de ressources pour le développement, bien utilisé.

    Other Resources Citing This Publication