Chapter

Appendice Statistique

Author(s):
International Monetary Fund. Research Dept.
Published Date:
July 2001
Share
  • ShareShare
Show Summary Details

Les données rétrospectives et les projections du présent appendice se répartissent entre quatre sections: hypothèses, données et conventions, classification des pays et tableaux statistiques.

La première section résume les hypothèses sur lesquelles reposent les estimations et projections pour 2001 et 2002 et celles du scénario à moyen terme pour la période 2003-2006. La deuxième section donne une description générale des données et des conventions utilisées pour calculer les chiffres composites pour chaque groupe de pays. La troisième section donne un résumé de la classification des pays par sous-groupes types. Il convient de noter que le groupe des économies avancées comprend maintenant Chypre.

La dernière et principale section regroupe les tableaux statistiques, établis sur la base des informations disponibles à la fin de mars 2001. Par souci de commodité uniquement, les chiffres portant sur 2001 et au-delà sont présentés avec le même degré de précision que les chiffres rétrospectifs, mais, en tant que projections, ils n’ont pas nécessairement le même degré d’exactitude.

Hypothèses

Les taux de change effectifs réels des économies avancées demeureront constants à leur niveau moyen de la période 19 février–16 mars 2001. Pour 2001 et 2002, ces hypothèses se traduisent par des taux moyens de conversion de 1,292 et 1,294 dollar E.U. pour 1 DTS, respectivement.

Les politiques nationales menées à l’heure actuelle ne changeront pas. Les hypothèses plus spécifiques sur lesquelles sont fondées les projections relatives à un échantillon d’économies avancées sont décrites dans l’encadré A1.

Le prix du baril de pétrole sera en moyenne de 25,50 dollars E.U. en 2001 et de 22,50 dollars E.U. en 2002.

S’agissant des taux d’intérêt, le taux interbancaire offert à Londres (LIBOR) sur les dépôts à six mois en dollars E.U. s’établira en moyenne à 4,5% en 2001 et à 4,3% en 2002; au Japon, le taux moyen des certificats de dépôt à trois mois sera de 0,3% en 2001 et de 0,5% en 2002, tandis que le taux moyen des dépôts interbancaires à trois mois en euros se chiffrera à 4,4% en 2001 et à 4,1% en 2002.

En ce qui concerne l’euro, Le Conseil de l’Union européenne a décidé le 31 décembre 1998 qu’à compter du 1er janvier 1999, les taux de conversion des monnaies des États membres qui ont adopté l’euro sont irrévocablement fixés comme suit1:

1 euro= 40,3399francs belges
= 1,95583deutsche mark
= 166,386pesetas espagnoles
= 6,55957francs français
= 340,750drachmes grecques
= 0,787564livre irlandaise
= 1.936,27lires italiennes
= 40,3399francs luxembourgeois
= 2,20371florins néerlandais
= 13,7603schillings autrichiens
= 200,482escudos portugais
= 5,94573marks finlandais

(Pour plus de détails sur la détermination des taux de conversion de l’euro, se reporter à l’encadré 5.4 de l’édition d’octobre 1998 des Perspectives de l’économie mondiale.)

Encadré A1.Hypothèses de politique économique des projections relatives à un échantillon d’économies avancées

Les hypothèses de politique budgétaire à court terme retenues dans les Perspectives de l’économie mondiale reposent sur les budgets annoncés par les autorités et corrigés des différences entre les hypothèses macroéconomiques et les projections de résultats budgétaires effectifs des services du FMI et celles des autorités nationales. Les mesures dont l’application est jugée probable sont incluses dans les projections budgétaires à moyen terme. Lorsque les services du FMI ne disposent pas d’informations suffisantes pour évaluer les intentions gouvernementales et les perspectives de mise en oeuvre, le solde structurel primaire est censé rester inchangé, sauf indication contraire. Les hypothèses indiquées ci-après ont été adoptées pour certaines économies avancées (voir aussi les tableaux 14–16 de l’appendice statistique pour des données sur les soldes budgétaires, notamment structurels)1.

États-Unis. Les projections budgétaires s’appuient sur le projet de budget présenté par le gouvernement pour l’exercice 2002 (28 février 2001), corrigé en fonction des hypothèses macroéconomiques des services du FMI.

Japon. Les projections reprennent les lois de finances rectificatives pour l’exercice 2000 et le projet de budget de l’exercice 2001. Le programme de relance budgétaire de 11 billions de yen de novembre 2000 comprend des investissements publics supplémentaires de 5 billions de yen (au total), dont la majeure partie serait effectuée pendant les deux premiers trimestres de l’exercice 2001. Les administrations locales compenseraient dans une grande mesure leur part de ce programme par des compressions de dépenses pour compte propre sur d’autres postes. Les calculs pour l’exercice 2001 incluent une loi de finances rectificative «typique» d’un montant de 1 billion de yen. L’amélioration de la position budgétaire de l’exercice 2001 tient principalement à une moindre utilisation des fonds publics en vue de résoudre les problèmes du secteur bancaire.

Allemagne. Les projections budgétaires incluent l’ensemble de mesures publiques de rééquilibrage pour l’an 2000 et au-delà, ainsi que diverses réformes de l’imposition des revenus pour la période 2001–05 que le Parlement a approuvées en décembre 1999 et juillet 2000, respectivement. Les projections budgétaires pour l’an 2000 comprennent aussi le produit de la vente en aoû;t 2000 des licences de téléphones portables (UMTS) pour un montant de 99,4 milliards de deutsche mark (40,9 milliards de dollars), ce qui représente 2,5% du PIB.

France. Les projections des services du FMI s’appuient sur les objectifs budgétaires gouvernementaux. Pour 2001, elles sont ajustées en fonction de l’invalidation par le Conseil constitutionnel de la réduction prévue de la contribution sociale généralisée, de l’institution de la prime pour l’emploi et du fait que les projections macroéconomiques des services du FMI portent sur des montants plus faibles. Les projections à moyen terme cadrent dans l’ensemble avec celles du programme gouvernemental de stabilité et sont ajustées des différences entre les hypothèses macroéconomiques des services du FMI et celles des autorités.

Italie. Les projections budgétaires reposent sur le budget de 2001 que le Parlement a adopté en décembre 2000, sur le plan budgétaire à moyen terme (DPEF) mis à jour, qui couvre la période 2001–04, et sur le programme de stabilité de 2001. On suppose que les mesures budgétaires inscrites au budget de 2001 seront appliquées dans leur intégralité et qu’elles auront l’effet qu’indique le plan budgétaire gouvernemental. Pour la période 2002–04, les projections des services du FMI reposent sur les projections des autorités sur la base des dispositions législatives actuelles («tendenziale») et prennent en compte les différences d’hypothèses macroéconomiques à moyen terme, l’effet des modifications législatives nécessaires du fait de la politique actuelle (et en particulier les nouvelles dépenses en capital et les augmentations de salaires attendues) ainsi que les objectifs budgétaires annoncés (quadro programmatico). Pour la période 2005-06. les projections supposent que le solde budgétaire structurel primaire n’est pas modifié. Des précisions sur les mesures pour 2002 seront annoncées dans la loi de finances qui sera a soumise au Parlement en septembre. Les estimations pour 2000 incluent le produit de la vente des licences de téléphones portables (UMTS) pour un montant d’environ 23 billions de lires, soit 1% du PIB.

Royaume-Uni. Les projections reposent sur l’avant-projet de novembre 2000. l’examen des dépenses effectué en juillet 2000 et le budget de mars 2000. Elles intègrent aussi les chiffres plus récents diffusés par les services nationaux de la statistique, y compris les résultats budgétaires prévisionnels arrêtés fin décembre 2000. Les principales différences entre les projections des autorités nationales et celles des services du FMI tiennent au fait que les projections des services du FMI tablent sur une croissance potentielle de 2% (au lieu des 2¼% à la base des projections gouvernementales) et qu’elles supposent que la réduction de la taxe sur le pétrole (environ 0,2% du PIB par an à partir de 2001/02) proposée pour consultation en novembre 2000 sera mise en oeuvre. Les projections des services du FMI comprennent aussi un ajustement du produit de la récente adjudication des licences de téléphones portables (UMTS) pour un montant d’environ 2,4% du PIB qui a été encaissé pendant l’exercice 2001/02 afin de se conformer aux normes comptables d’Eurostat (le produit n’est pas compris dans le calcul du solde structurel).

Canada. Les services du FMI supposent que les politiques en matière de fiscalité et de dépenses sont compatibles avec celles que prévoient le plan budgétaire 2000, la mise à jour budgétaire et la déclaration économique d’octobre 2000, corrigées de leurs projections macroéconomiques. Conformément à ce qu’indiquait la mise à jour d’octobre 2000, les services du FMI s’attendent que le budget fédéral de l’exercice 2000/01 dégagera un excédent de 10 milliards de dollars canadiens, en application de la nouvelle politique gouvernementale d’annoncer chaque mois d’octobre un objectif de réduction de la dette pour l’exercice en cours. À moyen terme, les services du FMI supposent que le budget fédéral dégagera un excédent annuel de 3 milliards de dollars canadiens, montant équivalant à la réserve budgétaire. La position budgétaire consolidée des provinces évoluerait parallèlement à celle qu’elles indiquent dans leurs objectifs à moyen terme.

Australie, Les projections budgétaires couvrant la période qui s’achève à la fin de l’exercice 2004 reposent sur le budget de 2000/01, publié en mai 2000. Pour le reste de la période des projections, les services du FMI supposent que les politiques économiques restent inchangées.

Belgique. Les projections budgétaires pour la période s’achevant fin 2005 se fondent sur le programme de recettes fiscales et de dépenses à moyen terme que le gouvernement a présenté dans le budget de 2001 et sur les objectifs et les règles d’équilibre budgétaire qui figurent dans le programme de stabilité pour 2001–05. Les projections reprennent les hypothèses des services du FMI pour ce qui est de la croissance économique et des taux d’intérêt et supposent que les recettes budgétaires exceptionnelles qui en résulteront seront consacrées à l’amélioration de la position des finances publiques.

Espagne. Les projections budgétaires couvrant la période qui s’achève fin 200 I sont basées sur les mesures définies dans le programme de stabilité que les autorités nationales ont mis à jour en janvier 2001. Les projections relatives aux exercices suivants excluent des modifications significatives de ces mesures.

Grèce. Les projections budgétaires s’appuient sur les mesures présentées par les pouvoirs publics dans le budget de 2001. après correction en fonction de différentes hypothèses macroéconomiques. Pour la période 2002-06, les dépenses primaires courantes continueraient à représenter la même proportion du PIB, tandis que la part des recettes publiques fléchirait légèrement (de ¼% du PIB) étant donné que les cotisations sociales — qui sont liées aux salaires — augmenteraient moins rapidement que la production. Par conséquent, l’excédent budgétaire total progresserait essentiellement par suite d’une réduction des dépenses d’intérêts, qui est la conséquence de l’appartenance à la zone euro.

Pays-Bas. Le projet de budget de 2002 inclut les recettes tirées de la vente des licences de téléphones portables pour un montant de 5.9 milliards de florins néerlandais (0.7% du PIB). Les projections budgétaires portant sur la période qui s’achève fin 2002 expriment les règles qui sont à la base de l’approche budgétaire adoptée par les pouvoirs publics — notamment des plafonds de dépenses réelles à moyen terme et une base de référence de l’évolution des recettes qui est ajustée en fonction des projections de croissance retenues par les services du FMI. Ainsi que le permettent ces règles, les dépenses augmenteraient à concurrence du plafonds, ce qui compenserait toutes les recettes exceptionnelles dues à la croissance. Le sentier de référence des recettes publiques inclut les effets des réductions d’impôts prévues par la série de réformes fiscales appliquée en 2001. Au-delà de 2002, les dépenses réelles augmenteraient de 1,8% en moyenne chaque année. Le ratio des recettes diminuerait de 0,35% du PIB chaque année, du fait que certaines recettes courantes sont de nature exceptionnelle.

Suède. Les données budgétaires pour l’an 2000 reposent sur les comptes définitifs du budget général des administrations publiques pour la période janvier-novembre 2000 et sur les chiffres préliminaires de l’État pour l’ensemble de l’année. Les projections pour 2001 s’appuient sur les mesures présentées dans le budget de 2001 que le Parlement a ensuite adopté. Les projections des services du FMI pour la période 2002–05 tiennent compte des projections à moyen terme du Ministère des finances et des plafonds nominaux placés sur les dépenses de l’État, qui sont connus dans les deux cas jusqu’à la fin de 2003. À moyen terme, les pouvoirs publics se fixent notamment pour objectif un budget des administrations publiques dégageant un excédent égal à 2% du PIB au cours du cycle économique. Les excédents substantiels qui sont prévus prennent aussi en compte le programme à moyen terme de réduction de la fiscalité annoncé par les autorités.

Suisse. Les projections pour 2001–04 s’appuient sur les chiffres officiels du budget, qui incluent les mesures destinées à équilibrer le budget confédéral en 2001 et à renforcer la situation financière du système de sécurité sociale. Le produit des privatisations et les recettes exceptionnelles provenant de la retenue à la source et du droit de timbre sont censés être affectés à la réduction de la dette. Au-delà de 2004, le solde structurel des administrations publiques est censé rester inchangé.

Les hypothèses de politique monétaire reposent sur le cadre de référence établi dans chaque pays. Ce dernier suppose le plus souvent une politique de non-accompagnement de la conjoncture durant la totalité du cycle, si bien que les taux d’intérêt officiels augmentent lorsque les indicateurs économiques annoncent que l’inflation passera au-dessus de son taux ou de sa fourchette acceptables et diminuent lorsqu’ils annoncent que l’inflation prospective ne les dépassera pas, que l’augmentation de la production prospective est inférieure au potentiel et que l’économie présente une capacité inutilisée significative. En conséquence, on suppose que le taux interbancaire offert à Londres sur les dépôts en dollars à six mois (LIBOR) sera en moyenne de 5,0% en 2001 aussi bien qu’en 2002. L’évolution projetée des taux d’intérêt courts des avoirs en dollars correspond à l’hypothèse selon laquelle la Federal Reserve abaissera à nouveau le taux des fédéral funds de 25 points de base au premier semestre de 2001, et qu’aucune nouvelle diminution n’aura lieu jusqu’à la fin de l’année, ni en 2002. Le taux des dépôts en yen à six mois serait en moyenne de 0,3% en 2001, la politique monétaire d’accompagnement appliquée actuellement étant maintenue, et de 0,6% en 2002. Le taux des dépôts en euros à six mois serait en moyenne de 4.3% en 2001 — conséquence de l’hypothèse d’un assouplissement modéré en cours d’année — et de 4,1% en 2002. Les modifications des hypothèses de taux d’intérêt par rapport aux Perspectives de l’êconomie mondiale d’octobre 2000 sont récapitulées au tableau 1.1.

1 L’écart de production correspond à la production effective diminuée de la production potentielle, en pourcentage de cette dernière. Le solde structurel, qui est exprimé en pourcentage de la production potentielle, est celui qu’on enregistrerait si les niveaux de production effective et potentielle coïncidaient; par conséquent, ses variations incluent les effets des mesures budgétaires temporaires, l’impact des fluctuations de taux d’intérêt et du coû;t du service de la dette, ainsi que d’autres fluctuations non cycliques du solde budgétaire. Le calcul du solde structurel repose sur l’estimation par les services du FMI du PIB potential et des élasticités des recettes et des dépenses (voir les Perspectives de l’économie mondiale d’octobre 1993, annexe I). La dette nette correspond à la dette brute moins les actifs financiers des administrations publiques, lesquels comprennent les actifs détenus par le système de sécurité sociale. Les estimations de l’écart de production et du solde budgétaire structurel comportent une marge d’incertitude significative.

Données et conventions

La base statistique des Perspectives de l’économie mondiale, ci-après appelée base de données des Perspectives, repose sur des données et projections portant sur 182 pays. Les données sont établies conjointement par le Département des études et les départements géographiques du FMI, ces derniers préparant régulièrement des projections par pays actualisées à partir d’un ensemble cohérent d’hypothèses mondiales.

Les services nationaux des statistiques sont la source essentielle des données rétrospectives et des définitions, mais les institutions internationales participent aussi aux travaux statistiques afin d’harmoniser les méthodes d’établissement des statistiques nationales, notamment les cadres d’analyse, concepts, définitions, classifications et méthodes d’évaluation. La base de données des Perspectives incorpore des renseignements communiqués aussi bien par les organismes nationaux que par les institutions internationales.

Avec l’achèvement, en 1993, de la refonte du Système de comptabilité nationale (SCN) normalisé des Nations Unies et du Manuel de la balance des paiements du FMI, les normes de statistique et d’analyse économiques ont été considérablement améliorées2. Le FMI a travaillé activement à ces deux projets, et plus particulièrement au nouveau Manuel, qui reflète l’intérêt particulier porté par l’institution aux positions extérieures des pays. Les principales modifications du Manuel sont présentées dans les Perspectives de mai 1994 (encadré 13). Les statistiques nationales de balance des paiements ont commencé à être adaptées aux définitions du nouveau Manuel dans l’édition de mai 1995 des Perspectives. Il faut toutefois noter que l’ensemble des statistiques ne peut être pleinement conforme à ces définitions que si les statisticiens nationaux communiquent les données révisées en conséquence. Pour le moment, les estimations des Perspectives ne sont que partiellement adaptées aux définitions du Manuel.

Les pays membres de l’Union européenne ont récemment adopté un système de comptabilité nationale harmonisé connu sous le nom de SEC 95, qui est à présent utilisé pour toutes les données à partir du début de 1995. Les autorités nationales ont progressé dans la présentation sur cette base des données antérieures à cette date, mais la révision n’est pas achevée dans certains cas, ce qui a amené à ajuster soigneusement certaines données rétrospectives des Perspectives de l’économie mondiale afin d’éviter des ruptures de séries. En conséquence, les comptes nationaux de l’Union européenne antérieurs à 1995 doivent être utilisés avec précaution tant que les services nationaux des statistiques n’auront pas achevé la révision des données rétrospectives. (Voir l’encadré 1.2, «Révisions des méthodes de la comptabilité nationale» de l’édition de mai 2000 des Perspectives.)

Les chiffres composites pour les groupes de pays qui figurent dans les Perspectives correspondent soit à la somme, soit à la moyenne pondérée des chiffres des différents pays. Les moyennes sont des moyennes arithmétiques pondérées, sauf en ce qui concerne l’inflation et l’expansion monétaire dans les groupes des pays en développement et des pays en transition, pour lesquelles il s’agit de moyennes géométriques. Les conventions suivantes s’appliquent:

  • Les chiffres composites relatifs aux taux de change, aux taux d’intérêt et à l’expansion des agrégats monétaires sont pondérés par le PIB, converti en dollars E.U. sur la base des cours de change (moyenne des trois années précédentes) et exprimé en pourcentage du PIB mondial ou de celui du groupe de pays considéré.
  • Les chiffres composites portant sur d’autres données de l’économie intérieure, qu’il s’agisse de taux de croissance ou de ratios, sont pondérés par le PIB, calculé à parité des pouvoirs d’achat (PPA) et exprimé en pourcentage du PIB mondial ou de celui du groupe considéré3.
  • Les taux composites de chômage et de croissance de l’emploi sont pondérés par la population active des pays, exprimée en pourcentage de la population active du groupe considéré.
  • Pour ce qui est des données relatives à l’économie extérieure, les chiffres composites représentent la somme des données pour chaque pays, après conversion en dollars E.U. aux cours de change moyens des années indiquées pour la balance des paiements et aux cours en fin d’année pour la dette libellée en monnaies autres que le dollar E.U. Toutefois, en ce qui concerne les volumes et les prix du commerce extérieur, les chiffres composites représentent la moyenne arithmétique des pourcentages de variation enregistrés par les différents pays, pondérée par la valeur en dollars E.U. de leurs exportations ou importations respectives exprimées en pourcentage des exportations ou des importations au niveau mondial ou pour le groupe considéré (enregistrées l’année précédente).

Dans le cas des pays d’Europe centrale et orientale, les transactions extérieures exprimées en monnaies non convertibles (jusqu’à la fin de 1990) sont converties en dollars E.U. aux taux implicites dollar E.U./rouble obtenus sur la base du taux de change de la monnaie de chaque pays en dollar E.U. et en rouble.

Sauf indication contraire, les moyennes des taux de croissance sur plusieurs années sont les taux de variation annuelle composés.

Classification des pays

Résumé

Les pays sont répartis en trois groupes principaux: économies avancées, pays en développement et pays en transition4. Loin d’être fixée en fonction de critères immuables, économiques ou autres, cette classification évolue au fil des années. Elle a pour but de faciliter l’analyse en permettant d’organiser les données de manière aussi significative que possible. Un certain nombre de pays ne figurent pas actuellement dans cette classification. Il s’agit soit de pays — comme Cuba et la République populaire démocratique de Corée — qui ne sont pas membres du FMI, lequel ne suit pas l’évolution de leur économie, soit de pays pour lesquels il n’a pas encore créé de bases de données. On trouve dans cette dernière catégorie Saint-Marin, qui fait partie des économies avancées. Il convient de noter également qu’en raison du manque de données, seules trois des républiques de l’ancienne République fédérative socialiste de Yougoslavie (la Croatie, l’ex-République yougoslave de Macédoine et la Slovénie) ont été incluses dans les chiffres composites du groupe des pays en transition.

Chacun des trois principaux groupes se subdivise en sous-groupes. Les sept pays du groupe des économies avancées dont les PIB sont les plus importants forment le sous-groupe dit des principales économies avancées. De même, les quinze pays qui sont actuellement membres de l’Union européenne, les douze pays participant à la zone euro5 et les quatre nouvelles économies industrielles d’Asie constituent trois autres sous-groupes. Les pays en développement sont classés par région et sont groupés en fonction de critères analytiques ou autres. Les pays en transition sont également répartis en sous-groupes régionaux. Le tableau A donne la classification par sous-groupes types, avec le nombre de pays appartenant à chaque sousgroupe ainsi que leur part moyenne respective, en l’an 2000, du PIB global calculé à PPA, des exportations de biens et de services et de la population mondiale.

Tableau A.Classification par sous-groupes types et parts des divers sous-groupes dans le PIB global, le total des exportations de biens et de services et la population mondiale en 20001(En pourcentage du total pour le groupe considéré ou du total mondial)
Nombre de paysPIBExportations de biens et de servicesPopulation
Part du total
Économies avancéesMondeÉconomies avancéesMondeÉconomies avancéesMonde
Économies avancées29100,057,1100,075,7100,015,4
Principales économies avancées779,545,462,947,774,311,5
États-Unis38,522,018,814,229,74,6
Japon12,87,39,27,013,62,1
Allemagne8,14,611,08,48,91,4
France5,63,26,65,06,31,0
Italie5,43,15,13,96,10,9
Royaume-Uni5,53,16,75,16,31,0
Canada3,52,05,54,23,30,5
Autres économies avancées2220,511,737,128,125,74,0
Pour mémoire
Union européenne1535,020,047,636,040,26,2
Zone euro1228,016,037,928,732,35,0
Nouvelles économies industrielles d’Asie46,03,413,19,98,61,3
Pays en développementMondePays en développementMondePays en développementMonde
Pays en développement125100,037,0100,020,0100,077,9
Par région
Afrique518,63,210,32,115,712,2
Afrique subsaharienne486,62,47,61,514,211,1
Afrique du Sud et Nigéria non compris463,81,43,80,810,58,2
Asie, pays en développement d’2558,321,646,29,266,852,0
Chine31,211,618,43,727,021,1
Inde12,64,63,90,821,416,6
Autres pays2314,55,423,74,718,414,3
Moyen-Orient, Malte et Turquie1610,53,920,94,26,65,1
Hémisphère occidental3322,68,422,74,510,98,5
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles189,03,321,54,37,05,4
Autres produits10991,033,778,515,793,072,4
Dont: produits primaires426,52,45,91,210,98,5
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)11397,336,087,817,699,377,3
Dont: financement public435,62,15,11,013,810,8
Situation du service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou
bénéficié d’un rééchelonnement entre 1994 et 19985524,69,124,04,829,022,6
Autres groupes
Pays pauvres très endettés405,11,94,30,913,610,6
Moyen-Orient et Afrique du Nord2110,33,820,34,17,55,9
Pays en transitionMondePays en transitionMondePays en transitionMonde
Pays en transition28100,05,9100,04,3100,06,7
Europe centrale et orientale1639,22,351,42,229,72,0
Communauté des États indépendants et Mongolie1261,13,648,82,171,44,8
Russie42,02,534,31,536,82,5
Russie non comprise1119,11,114,50,634,62,3

Les parts de PIB sont fondées sur le calcul des PIB des pays à parité des pouvoirs d’achat (PPA).

Les parts de PIB sont fondées sur le calcul des PIB des pays à parité des pouvoirs d’achat (PPA).

Caractéristiques générales et composition des différents groupes de pays

Économies avancées

Le tableau B donne la composition du groupe des économies avancées (29 pays). Les sept pays de ce groupe dont les PIB sont les plus importants — États-Unis, Japon, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni et Canada — forment ensemble le sous-groupe dit des principales économies avancées, souvent appelé le Groupe des Sept, ou G-7. Les 15 pays membres de l’ Union européenne, les 12 pays de la zone euro et les nouvelles économies industrielles d’Asie constituent trois autres sous-groupes. Les chiffres composites figurant dans les tableaux sous les rubriques «Union européenne» et «zone euro» se rapportent aux pays qui en font actuellement partie, et cela vaut pour toutes les années, bien que le nombre des États membres ait augmenté au fil du temps.

Tableau B.Économies avancées classées par sous-groupes
Union européenneZone euroNouvelles économies industrielles d'AsieAutres pays
Principales économies avancéesAllemagne

France

Italie

Royaume-Uni
Allemagne

France

Italie
Canada

États-Unis

Japon
Autres économies avancéesAutriche

Belgique

Danemark

Espagne

Finlande

Grèce
Irlande

Luxembourg

Pays-Bas

Portugal

Suède
Autriche

Belgique

Espagne

Finlande

Grèce

Irlande

Luxembourg

Pays-Bas

Portugal
Corée

Hong Kong (RAS)1

Singapour

Taiwan, province chinoise de
Australie

Chypre

Islande

Israël

Norvège

Nouvelle-Zélande

Suisse

Le 1er juillet 1997, Hong Kong, dont le territoire a été rétrocédé à la République populaire de Chine, est devenue une région administrative spéciale de la Chine.

Le 1er juillet 1997, Hong Kong, dont le territoire a été rétrocédé à la République populaire de Chine, est devenue une région administrative spéciale de la Chine.

À partir de 1991, les données relatives à l’ Allemagne se rapportent à l’Allemagne de l’Ouest et aux Lânder de l’Est (c’est-à-dire l’ex-République démocratique allemande). Pour les années antérieures à 1991, on ne dispose pas de données économiques uniformes ou entièrement comparables. Dans les tableaux où les données sont exprimées en pourcentage de variation annuelle, elles portent donc sur l’Allemagne de l’Ouest jusqu’à la fin de 1991, et sur l’Allemagne unifiée à partir de 1992. En général, les données sur les comptes nationaux et l’activité économique et financière intérieure se rapportent uniquement à l’Allemagne de l’Ouest jusqu’à la fin de 1990, tandis que les données relatives à l’administration centrale et à la balance des paiements se rapportent à l’Allemagne de l’Ouest jusqu’à la fin de juin 1990 et à l’Allemagne unifiée par la suite.

Pays en développement

Le groupe des pays en développement (125 pays) rassemble tous les pays qui ne sont ni des économies avancées, ni des pays en transition, ainsi qu’un petit nombre de territoires dépendants sur lesquels on dispose de statistiques suffisantes.

La ventilation régionale des pays en développement dans les Perspectives de l’économie mondiale est conforme à celle de la publication du FMI Statistiques financières internationales (SFI)Afrique, Asie, Europe, Moyen-Orient et Hémisphère occidental —, à une importante exception près: étant donné que tous les pays non avancés d’Europe entrent dans la catégorie des pays en transition sauf Malte et la Turquie, dans les Perspectives de l’économie mondiale ces deux pays sont classés dans la région Moyen-Orient, Malte et Turquie. Il convient de noter aussi que, comme dans SFI, l’Egypte et la Jamahiriya arabe libyenne sont classées dans cette région, et non dans les pays d’Afrique. En outre, les Perspectives distinguent trois autres sous-groupes régionaux (deux d’Afrique et un d’Asie) qui présentent un intérêt analytique: Afrique subsaharienne; Afrique subsaharienne, Afrique du Sud et Nigeria non compris; Asie, Chine et Inde non comprises.

Les pays en développement sont aussi subdivisés en fonction de critères analytiques et en autres groupes. La classification analytique subdivise les pays de la façon suivante: selon la source de leurs recettes d’exportation et autres revenus provenant de l’étranger et selon des critères financiers qui distinguent les pays créanciers (net) des pays débiteurs (net); les pays débiteurs sont eux-mêmes répartis en sous-groupes selon la principale source de financement extérieur et la situation du service de leur dette. Les «autres groupes» de pays en développement comprennent les pays pauvres très endettés et les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Les tableaux C à E donnent le détail de la composition des pays en développement classés par région et en fonction de critères analytiques, ainsi que celle des «autres groupes».

La classification des pays selon le premier critère analytique, par principale source de recettes d’exportation, distingue deux catégories: les combustibles (Classification type pour le commerce international — CTCI, section 3) et les autres produits, dont les produits primaires autres que les combustibles (CTCI, sections 0, 1, 2 et 4, plus division 68).

La classification en fonction de critères financiers vise principalement les pays débiteurs (net), qui sont subdivisés en fonction de deux autres critères financiers, à savoir la principale source de financement extérieur officiel et la situation du service de la dette6.

Les pays en développement figurant sous l’intitulé autres groupes comprennent les pays pauvres très endettés (PPTE) et les pays du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MOAN) (voir tableau E). Le premier groupe (40 pays) comprend tous les pays (sauf le Nigéria) que le FMI et la Banque mondiale ont recensés dans le cadre de leur initiative relative à la dette, l’Initiative PPTE7. Les pays du MOAN — qui forment un sous-groupe des Perspectives — s’étendent sur deux régions, «Afrique» et «Moyen-Orient, Malte et Turquie» et rassemblent les pays de la Ligue arabe et la République islamique d’Iran.

Tableau C.Pays en développement classés par région et par principale source de recettes d’exportation
CombustiblesAutres produits, dont produits primaires
Afrique
Afrique subsaharienneAngola

Congo, Rép. du

Gabon

Guinée équatoriale

Nigéria
Bénin

Botswana

Burkina Faso

Burundi

Congo. Rép. dém. du

Côte d’ivoire

Gambie

Ghana

Guinée

Guinée-Bissau

Libéria

Madagascar

Malawi

Mali

Mauritanie

Namibie

Niger

République Centrafricaine

Somalie

Soudan

Swaziland

Tanzanie

Tchad

Togo

Zambie

Zimbabwe
Afrique du NordAlgérie
Asie, pays en développement d’Brunéi DarussalamBhoutan

Cambodge

îles Salomon

Myanmar

Papouasie

Nouvelle-Guinée

Vanuatu

Vietnam
Moyen-Orient. Malte et TurquieArabie Saoudite

Bahreïn

Émirats arabes unis

Iran, Rép. islamique d’

Iraq

Koweït

Libye

Oman

Qatar
Hémisphère occidentalTrinité-et-Tobago

Venezuela
Belize

Bolivie

Chili

Guyana

Honduras

Nicaragua

Paraguay

Pérou

Suriname
Tableau D.Pays en développement classés par région et par critères financiers
Pays débiteurs (net)Financement public
Afrique
Afrique subsaharienne
Afrique du Sud
Angola
Bénin
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Comores
Congo, Rép. du
Congo. Rép. démocratique du
Côte d’ivoire
Djibouti
Erythrée
Éthiopie
Gabon
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée-Bissau
Guinée équatoriale
Kenya
Lesotho
Libéria
Madagascar
Malawi
Mali
Maurice
Mauritanie
Mozambique. Rép. du
Namibie
Niger
Nigéria
Ouganda
République Centrafricaine «
Rwanda
Sâo Tomé-et-Principe
Sénégal
Seychelles
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Tanzanie
Tchad
Togo
Zambie
Zimbabwe
Afrique du Nord
Algérie
Maroc
Tunisie
Asie, pays en développement d’
Afghanistan, État islamique d’
Bangladesh
Bhoutan
Cambodge
Chine
Fidji
îles Marshall
îles Salomon
Inde
Indonésie
Kiribati
Malaisie
Maldives
Myanmar
Népal
Pakistan
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Philippines
République dém. pop. lao
Samoa
Sri Lanka
Thaïlande
Tonga
Vanuatu
Vietnam
Moyen-Orient. Malte et Turquie
Arabie Saoudite
Bahreïn
Egypte
Émirats arabes unis
Iran, Rép. islamique d’
Iraq
Jordanie
Koweït
Liban
Libye
Malte
Oman
Qatar
République arabe syrienne
Turquie
Yémen, Rép. du
Hémisphère occidental
Antigua-et-Barbuda
Antilles néerlandaises
Argentine
Bahamas
Barbade
Belize
Bolivie
Brésil
Chili
Colombie
Costa Rica
Dominique
El Salvador
Équateur
Grenade
Guatemala
Guyana
Haïti
Honduras
Jamaïque
Mexique
Nicaragua
Panama
Paraguay
Pérou
République Dominicaine
Saint-Kitts-et-Nevis
Saint-Vincent-et-les Grenadines
Sainte-Lucie
Suriname
Trinité-et-Tobago
Uruguay
Venezuela

Pays en transition

Le groupe des pays en transition (28 pays) sont répartis en deux sous-groupes régionaux: Europe centrale et orientale et Communauté des États indépendants et Mongolie. Le tableau F donne le détail de la composition de ces sous-groupes.

Tous ces pays ont une caractéristique commune: ils sont en train de passer d’un système d’économie planifiée à une économie fondée sur les principes du marché. Autre trait commun: le passage à l’économie de marché exige la restructuration de grands secteurs industriels dont l’équipement est en grande partie obsolète. Plusieurs autres pays à économie partiellement dirigée (notamment la Chine, le Cambodge, la République démocratique populaire lao, le Vietnam et un certain nombre de pays africains) sont aussi en train de se réorienter vers l’économie de marché, mais, dans la plupart des cas, il s’agit d’économies rurales à faible revenu dont la principale tâche réside dans le développement économique. Pour cette raison, ils sont classés dans le groupe des pays en développement, plutôt que parmi les pays en transition.

Tableau E.Pays en développement: autres groupes
Pays pauvres très endettésMoyen-Orient et Afrique du Nord
Afrique
Afrique subsaharienne
Angola
Bénin
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Congo. Rép. du
Congo, Rép. démocratique du
Côte d’ivoire
Djibouti
Ethiopie
Ghana
Guinée
Guinée-Bissau
Kenya
Libéria
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritanie
Mozambique, Rép. du
Niger
Ouganda
République Centrafricaine
Rwanda
Sâo Tomé-et-Principe
Sénégal
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Tanzanie
Tchad
Togo
Zambie
Afrique du Nord
Algérie
Maroc
Tunisie
Asie, pays en développement d’
Myanmar
République dém. pop. lao
Vietnam
Moyen-Orient, Malte et Turquie
Arabie Saoudite
Bahreïn
Egypte
Émirats arabes unis
Iran. Rép. islamique d’
Iraq
Jordanie
Koweït
Liban
Libye
Oman
Qatar
République arabe syrienne
Yémen. Rép. du
Hémisphère occidental
Bolivie
Guyana
Honduras
Nicaragua
Tableau F.Pays en transition classés par région
Europe centrale et orientaleCommunauté des États indépendants et Mongolie
AlbanieMacédoine. ex-Rép. yougoslave deArménie
Bosnie-HerzégovinePologneAzerbaïdjan
BulgarieRép. slovaqueBélarus
CroatieRép. tchèqueGéorgie
EstonieRoumanieKazakhstan
HongrieSlovénieMoldova
LettonieYougoslavie. Rép. fédérative deMongolie
Lituanie(Serbie/Monténégro)Ouzbékistan
Rép. kirghize
Russie
Tadjikistan
Turkménistan
Ukraine

Liste des tableaux

Scénario de référence à moyen terme

Tableau 1.Production mondiale: récapitulation1(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix ans
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002
Monde3,43,62,33,73,64,04,22,83,54,83,23,9
Économies avancées3,32,91,43,42,72,93,52,73,44,11,92,7
États-Unis3,43,52,74,02,73,64,44,44,25,01,52,5
Union européenne2,62,3–0,42,82,41,62,62,92,63,42,42,8
Japon3,91,20,51,01,63,31,9–1,10,81,70,61,5
Autres économies avancées4,74,34,15,95,04,14,61,15,65,92,94,0
Pays en développement4,75,56,36,76,16,55,83,53,85,85,05,6
Par région
Afrique2,03,10,22,42,95,72,93,32,33,04,24,4
Asie, pays en développement d’7,37,29,49,69,08,26,64,06,16,95,96,3
Moyen-Orient. Malte et Turquie3,43,53,30,34,34,85,43,60,85,42,94,6
Hémisphère occidental2,33,44,15,01,73,65,32,30,24,13,74,4
Classification analytique Source des recettes d’exportation
Combustibles2,62,80,60,12,83,54,62,91,04,34,33,9
Autres produits5,05,87,07,46,56,85,93,64,15,95,05,7
Dont: produits primaires2,64,53,95,36,45,95,53,12,14,04,15,3
Source de tinancement extérieur
Pays débiteurs (net)4,85,66,56,96,36,65,93,64,05,85,05,6
Dont: financement public2,83,91,42,55,45,34,03,93,34,04,65,0
Situation du service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1994 et 19982,73,73,54,65,15,04,4–0,62,04,34,24,7
Pays en transition−0,4−0,1−7,5−7,6−1,5−0,51,6−0,92,65,84,04,2
Europe centrale et orientale3,20,33,55,54,02,52,11,83,83,94,4
Communauté des États indépendants et Mongolie–1,9–10,9–13,3–5,5–3,31,0–2,83,17,14,14,1
Russie–1,7–10,4–11,6–4,2–3,40,9–4,93,27,54,04,0
Russie non comprise–2,3–11,8–17,0–8,6–3,11,41,62,76,34,24,4
Pour mémoire
Taux de croissance médian
Économies avancées3,23,10,74,12,93,03,73,33,93,92,62,8
Pays en développement3,43,92,93,84,34,64,43,73,23,94,04,5
Pays en transition–0,12,0–7,8–1,91,93,03,73,83,15,04,75,0
Production par habitant
Economies avancées2,92,30,82,72,12,32,82,12,83,61,42,2
Pays en développement2,43,94,44,84,44,84,12,02,44,33,54,2
Pays en transition–1,1–7,6–7,6–1,4–0,22,0–0,72,66,04,14,3
Croissance mondiale sur la base des cours de change3,02,81,13,02,83,23,52,33,04,22,33,0
Production mondiale (valeur en milliards de dollars E.U.)
Aux cours de change18,06329,60724,41826,22829,08629,80129,68029,47330,53631,40031,92933,520
Sur la base de la parité des pouvoirs d’achat22,80639,47630,46732,17033,99636,03238,22739,65241,58544,54947,47350,612

PIB réel.

PIB réel.

Tableau 2.Économies avancées: PIB réel et demande intérieure totale(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix ansQuatrième trimestre1
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002200020012002
PIB réel
Économies avancées3,32,91,43,42,72,93,52,73,44,11,92,7
Principales économies avancées3,22,61,33,12,32,73,32,83,03,81,62,43,11,52,9
États-Unis3,43,52,74,02,73,64,44,44,25,01,52,53,41,43,0
Japon3,91,20,51,01,63,31,9−1,10,81,70,61,52,80,32,6
Allemagne3,11,6−1,12,31,70,81,42,11,63,01,92,62,72,32,8
France2,22,1−0,91,81,91,01,93,33,23,22,62,62,82,22,9
Italie2,31,8−0,92,22,91,12,01,81,62,92,02,52,72,13,0
Royaume-Uni2,52,92,34,42,82,63,52,62,33,02,62,82,62,72,8
Canada2,73,32,34,72,81,54,43,34,54,72,32,44,01,72,7
Autres économies avancées3,93,81,94,64,33,84,22,24,85,23,03,8
Espagne3,22,9−1,02,42,82,43,94,34,04,12,93,23,82,53,6
Pays-Bas2,83,10,83,22,33,03,84,13,93,92,92,73,42,62,5
Belgique2,32,2−1,53,02,61,23,42,42,73,92,42,4
Suède1,72,5−2,24,13,71,12,13,64,13,62,62,8
Autriche2,62,20,52,41,71,81,33,32,83,22,22,6
Danemark1,92,65,52,82,53,02,82,12,92,12,32,32,12,3
Finlande1,64,0−1,14,03,84,06,35,34,25,74,24,05,54,13,6
Grèce22,12,6−1,62,02,12,43,53,13,44,03,83,8
Portugal3,02,6−1,42,42,93,43,74,22,83,02,42,82,71,62,8
Irlande3,77,92,75,89,77,710,78,69,810,77,06,2
Luxembourg5,55,58,54,13,52,97,35,07,38,54,24,3
Suisse1,91,4−0,50,50,50,31,72,31,53,42,02,02,61,92,0
Norvège2,93,12,75,53,84,94,72,00,92,21,92,3
Israël4,44,23,77,16,55,03,32,42,36,01,84,3
Islande1,83,10,64,50,15,24,74,54,13,61,92,1
Chypre6,34,00,75,96,11,92,45,04,55,04,54,0
Corée8,75,55,58,38,96,85,0−6,710,98,83,55,54,65,33,5
Australie3,14,03,85,04,43,73,85,64,73,71,93,52,02,34,3
Taiwan, prov. chinoise de8,55,96,57,66,46,16,74,65,46,04,15,64,14,56,0
Hong Kong (RAS)6,44,16,15,43,94,55,0−5,33,110,53,54,86,87,00,3
Singapour7,07,412,711,48,07,58,40,35,99,95,05,811,02,57,0
Nouvelle-Zélande1,83,45,25,84,33,62,2−0,13,93,52,62,71,63,02,7
Pour mémoire
Union européenne2,62,3−0,42,82,41,62,62,92,63,42,42,8
Zone euro2,72,2−0,82,32,31,52,42,92,63,42,42,8
Nouvelles économies industrielles d’Asie8,25,66,47,97,56,35,7−2,47,98,23,85,55,55,44,4
Demande intérieure réelle totale
Économies avancées3,42,91,13,42,73,03,33,04,04,12,22,7
Principales économies avancées3,32,81,13,12,22,83,23,53,74,12,02,43,31,92,8
États-Unis3,44,03,34,42,53,74,75,55,25,72,12,74,21,83,2
Japon3,91,10,41,32,13,81,0−1,40,91,30,81,22,80,12,6
Allemagne3,01,5−1,12,31,70,30,62,42,42,01,82,52,22,12,5
France2,11,9−1,61,81,80,70,64,03,23,23,02,62,92,72,6
Italie2,71,4−5,11,72,00,92,73,13,02,31,72,31,13,22,0
Royaume-Uni2,73,22,23,41,83,13,74,63,83,73,13,12,93,42,8
Canada3,13,11,43,21,71,46,22,24,25,52,62,73,43,02,9
Autres économies avancées4,13,51,04,84,63,83,71,14,94,42,83,8
Pour mémoire
Union européenne2,82,2−1,62,42,11,42,33,83,33,02,52,7
Zone euro2,82,0−2,22,12,21,12,03,73,22,92,42,7
Nouvelles économies industrielles d’Asie8,44,65,98,77,86,84,0−9,27,56,73,05,6

Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente

A partir de 1988. sur la base des comptes nationaux révisés.

Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente

A partir de 1988. sur la base des comptes nationaux révisés.

Tableau 3.Économies avancées: composantes du PIB réel(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix ans
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002
Dépenses de consommation privée
Économies avancées3,42,91,93,02,62,72,83,04,03,72,42,6
Principales économies avancées3,22,71,92,82,32,42,63,33,83,62,32,4
États-Unis3,43,73,43,83,03,23,64,75,35,32,52,4
Japon3,61,42,02,51,51,91,10,21,20,51,01,7
Allemagne3,11,60,11,02,01,00,72,02,61,62,43,0
France1,81,7−0,10,61,61,30,13,62,72,42,32,4
Italie2,91,6−3,71,51,71,23,23,12,32,92,02,4
Royaume-Uni3,03,32,92,91,73,63,94,04,43,72,92,9
Canada3,03,01,83,12,12,54,42,93,54,03,22,6
Autres économies avancées3,93,51,84,13,83,93,61,74,94,33,03,5
Pour mémoire
Union européenne2,82,2−0,41,61,82,02,13,43,22,82,52,8
Zone euro2,72,0−0,91,31,91,61,83,33,02,72,42,8
Nouvelles économies
industrielles d’Asie8,25,17,18,07,06,65,2−4,67,46,63,84,9
Consommation publique
Économies avancées2,71,50,91,01,11,71,31,62,22,21,32,1
Principales économies avancées2,41,40,70,90,81,21,01,32,32,21,22,2
États-Unis2,41,1−0,40,20,51,81,52,12,00,72,8
Japon3,12,83,22,84,32,81,31,94,03,61,91,8
Allemagne1,70,70,12,41,51,8−0,90,5−0,11,4−0,30,2
France2,51,64,20,6−0,12,22,10,32,51,51,61,4
Italie2,50,4−0,2−0,8−2,11,10,30,41,61,71,21,2
Royaume-Uni1,21,8−0,81,41,61,7−1,41,14,02,74,14,0
Canada2,50,50,1−1,2−0,5−1,4−1,21,61,32,42,31,5
Autres économies avancées3,82,22,01,32,03,62,32,71,92,41,71,6
Pour mémoire
Union européenne2,21,31,01,00,81,60,51,32,01,91,51,6
Zone euro2,41,21,31,00,71,61,01,21,71,81,01,1
Nouvelles économies
industrielles d’Asie6,42,63,70,82,68,03,31,8−0,72,52,11,7
Formation brute de capital fixe
Économies avancées4,14,44,74,05,85,75,55,86,22,83,6
Principales économies avancées3,94,30,24,23,15,95,66,36,26,22,73,0
États-Unis3,97,15,77,35,48,48,810,79,18,83,33,8
Japon5,1−0,1−3,1−1,20,17,30,7−4,2−0,81,1−0,4−0,1
Allemagne3,71,2−4,54,0−0,7−0,80,63,03,32,41,93,2
France2,52,7−6,51,52,1−0,16,67,36,76,34,3
Italie2,31,9−10,90,16,03,62,14,34,66,12,02,4
Royaume-Uni3,64,40,83,62,94,97,510,15,42,63,23,2
Canada3,55,6−2,77,4−1,95,815,43,410,111,24,04,3
Autres économies avancées4,94,6−1,06,67,45,26,02,44,16,03,35,8
Pour mémoire
Union européenne3,32,9−5,62,63,62,33,56,35,54,73,53,6
Zone euro3,32,6−6,52,23,31,72,75,55,54,93,53,6
Nouvelles économies
industrielles d’Asie9,95,07,310,910,47,24,5−9,19,42,98,2
Demande intérieure finale
Économies avancées3,72,91,22,92,63,23,13,14,04,12,32,8
Principales économies avancées3,62,81,22,62,13,02,93,54,04,02,22,5
États-Unis3,34,03,13,82,93,74,35,45,65,62,52,8
Japon3,91,20,61,51,53,61,0−0,81,11,20,81,2
Allemagne5,91,3−1,02,01,30,70,31,92,21,71,72,5
France2,11,9−0,40,81,31,20,63,43,53,02,92,6
Italie2,71,5−4,50,81,71,72,42,82,63,31,82,2
Royaume-Uni2,73,21,82,71,93,43,54,54,53,33,23,1
Canada3,03,00,62,80,82,25,22,84,45,23,22,8
Autres économies avancées4,13,51,34,24,34,13,91,74,14,52,93,9
Pour mémoire
Union européenne3,62,2−1,21,71,91,92,13,53,53,02,52,7
Zone euro3,72,0−1,71,41,91,61,83,33,33,02,42,7
Nouvelles économies
industrielles d’Asie8,44,76,68,07,67,14,6−5,74,06,93,35,6
Formation de stocks1
Économies avancées0,1−0,10,50,1−0,20,2−0,10,1−0,2−0,1
Principales économies avancées0,1−0,10,5−0,20,30,1−0,30,1−0,2−0,1
États-Unis0,10,7−0,50,40,2−0,40,2−0,4−0,1
Japon−0,2−0,20,60,3−0,6−0,20,10,1
Allemagne0,10,1−0,10,30,3−0,50,20,40,20,2
France0,1−1,21,00,5−0,60,10,6−0,30,2
Italie−0,70,80,2−0,70,30,30,4−1,0−0,20,2
Royaume-Uni0,10,40,7−0,40,30,1−0,70,4
Canada0,10,10,80,30,9−0,81,0−0,5−0,20,3−0,5−0,1
Autres économies avancées0,1−0,30,50,2−0,3−0,2−0,60,7−0,1
Pour mémoire
Union européenne−0,40,70,2−0,50,20,3−0,2
Zone euro0,1−0,60,60,3−0,50,20,4−0,1
Nouvelles économies
industrielles d’Asie0,1−0,2−0,60,70,3−0,3−0,6−3,32,7−0,3−0,3−0,1
Solde extérieur1
Économies avancées−0,1−0,10,3−0,10,10,2−0,4−0,6−0,1−0,2
Principales économies avancées−0,1−0,20,20,2−0,10,1−0,8−0,8−0,4−0,3−0,1
États-Unis−0,1−0,5−0,6−0,40,1−0,1−0,3−1,3−1,2−1,0−0,4−0,2
Japon0,10,10,1−0,2−0,5−0,41,00,3−0,10,4−0,20,3
Allemagne−0,30,20,10,10,50,8−0,3−0,81,00,10,2
France0,10,20,70,10,41,3−0,60,1−0,30,1
Italie−0,30,44,30,61,00,2−0,6−1,2−1,30,60,30,2
Royaume-Uni−0,4−0,40,10,91,0−0,5−0,3−2,0−1,5−0,8−0,8−0,5
Canada−0,30,20,91,51,00,2−1,81,10,4−0,7−0,2−0,2
Autres économies avancées−0,10,41,0−0,1−0,10,71,00,41,10,30,1
Pour mémoire
Union européenne−0,20,11,20,40,40,20,4−0,9−0,60,3−0,1
Zone euro−0,20,21,40,30,20,30,5−0,7−0,50,50,1
Nouvelles économies
industrielles d’Asie0,21,40,6−0,80,1−0,31,96,51,82,80,80,5

Variations en pourcentage du PIB de la période précédente.

Variations en pourcentage du PIB de la période précédente.

Tableau 4.Économies avancées: chômage, emploi et PIB réel par habitant(Pourcentages)
Moyennes sur dix ans1
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002
Taux de chômage
Économies avancées7,06,77,57,47,17,16,96,86,45,95,95,9
Principales économies avancées6,96,47,27,06,76,86,66,36,15,75,96,0
États-Unis26,85,16,96,15,65,45,04,54,24,04,45,0
Japon2,53,92,52,93,13,33,44,14,74,75,35,2
Allemagne7,38,27,68,27,98,69,59,08,37,87,67,4
France9,711,011,612,311,712,412,511,611,39,78,88,2
Italie310,710,910,111,111,611,611,711,811,410,69,99,5
Royaume-Uni9,07,310,49,78,78,27,16,36,05,65,35,4
Canada9,78,711,410,49,49,69,18,37,66,87,27,1
Autres économies avancées7,37,58,78,88,28,17,88,17,36,36,15,7
Espagne18,918,522,724,222,922,220,818,815,914,112,711,7
Pays-Bas7,94,96,57,67,16,65,54,13,22,83,03,0
Belgique9,08,78,810,09,99,79,49,58,87,07,07,0
Suède2,76,58,28,07,78,18,06,55,64,74,14,0
Autriche3,53,94,03,83,94,34,44,53,83,33,43,3
Danemark9,37,812,011,910,18,67,86,55,65,25,35,3
Finlande5,512,516,416,615,414,612,611,410,39,89,28,8
Grèce7,710,49,79,610,010,39,610,811,711,110,910,7
Portugal6,75,55,56,87,27,36,75,04,44,14,04,0
Irlande15,58,715,514,112,111,59,87,45,64,33,73,7
Luxembourg1,52,92,12,73,03,33,33,32,92,62,72,6
Suisse0,93,54,54,74,24,75,23,92,71,91,91,8
Norvège3,84,26,15,55,04,94,13,23,23,43,53,5
Israël7,78,310,07,86,96,77,78,58,98,89,48,6
Islande1,33,24,44,85,04,33,92,71,91,31,82,1
Chypre2,93,22,72,72,63,13,43,43,63,53,63,8
Corée3,13,72,82,42,02,02,66,86,34,14,23,5
Australie8,48,210,99,88,58,68,58,07,26,67,06,7
Taiwan, prov. chinoise de2,12,51,51,61,82,52,32,72,73,23,43,2
Hong Kong (RAS)2,33,72,01,93,22,82,24,76,35,04,74,1
Singapour3,32,72,72,62,72,01,83,23,53,12,72,5
Nouvelle-Zélande6,66,99,58,26,36,16,77,56,86,05,85,9
Pour mémoire
Union européenne9,49,610,611,110,710,810,69,89,18,27,87,5
Zone euro9,710,210,711,511,211,511,410,79,99,08,48,1
Nouvelles économies
industrielles d’Asie2,83,32,42,22,12,22,45,45,23,94,03,4
Croissance de l’emploi
Économies avancées1,31,0−0,11,11,21,01,51,01,31,40,90,8
Principales économies avancées1,20,90,11,00,80,81,51,01,11,20,70,6
États-Unis1,81,41,52,31,51,52,31,51,51,30,60,5
Japon1,30,10,20,10,10,51,1−0,7−0,8−0,20,10,4
Allemagne0,90,3−1,4−0,20,1−0,3−0,20,91,11,51,20,6
France0,21,0−1,00,90,71,01,82,22,21,61,1
Italie0,4−4,1−1,6−0,60,50,41,11,31,91,00,6
Royaume-Uni0,50,9−0,91,01,41,12,01,11,31,00,50,5
Canada1,51,90,82,01,90,82,32,62,82,61,81,8
Autres économies avancées1,41,5−0,41,32,21,71,61,02,12,11,51,4
Pour mémoire
Union européenne0,60,8−1,90,80,61,01,91,81,91,20,9
Zone euro0,60,8−2,0−0,20,60,60,92,01,92,11,41,0
Nouvelles économies
industrielles d’Asie2,51,41,52,82,52,11,7−2,71,51,31,71,6
Croissance du PIB réel par habitant
Économies avancées2,92,30,82,72,12,32,82,12,83,61,42,2
Principales économies avancées2,82,10,72,41,72,12,62,22,53,31,11,9
États-Unis2,42,61,53,01,72,63,43,43,24,20,71,8
Japon3,41,00,20,71,33,11,7−1,30,71,50,41,3
Allemagne5,11,4−1,82,11,40,51,22,11,52,91,82,5
France1,81,7−1,31,41,50,61,52,92,72,82,32,3
Italie2,31,90,51,92,71,01,81,72,13,02,12,6
Royaume-Uni2,22,72,14,02,42,23,12,92,52,92,42,7
Canada1,52,31,23,51,70,43,32,43,73,71,31,5
Autres économies avancées3,23,11,33,83,53,03,51,44,14,62,53,3
Pour mémoire
Union européenne3,02,1−0,42,42,11,42,32,72,53,22,32,7
Zone euro3,22,0−0,82,02,01,22,12,72,53,32,32,7
Nouvelles économies
industrielles d’Asie7,04,45,46,56,05,04,3−3,86,77,12,84,5

Taux composé de variation annuelle pour l’emploi et le PIB par habitant: moyenne arithmétique pour le taux de chômage

Les projections relatives au chômage ont été ajustées d’après la nouvelle méthode de collecte qu’utilise le Bureau of Labor Statistics des États-Unis depuis janvier 1994

A compter de 1993, il s’agit d’une nouvelle série qui intègre la modification des enquêtes sur la population active et de la définition du chômage, de manière ce que les données soient comparables avec celles des autres économies avancées.

Taux composé de variation annuelle pour l’emploi et le PIB par habitant: moyenne arithmétique pour le taux de chômage

Les projections relatives au chômage ont été ajustées d’après la nouvelle méthode de collecte qu’utilise le Bureau of Labor Statistics des États-Unis depuis janvier 1994

A compter de 1993, il s’agit d’une nouvelle série qui intègre la modification des enquêtes sur la population active et de la définition du chômage, de manière ce que les données soient comparables avec celles des autres économies avancées.

Tableau 5.Pays en développement classés par sous-groupe: PIB réel(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix uns
1983–921993–20021993199419951996199719981998200020012002
Pays en développement4,75,56,36,76,16,55,83,53,85,85,05,6
Par région
Afrique2,03,10,22,42,95,72,93,32,33,04,24,4
Afrique subsaharienne1,83,10,62,03,85,23,52,62,23,13,94,6
Afrique du Sud et Nigéria non compris1,93,5−0,21,74,45,54,13,92,63,04,55,4
Asie, pays en développement d’7,37,29,49,69,08,26,64,06,16,95,96,3
Chine10,29,213,512,610,59,68,87,87,18,07,07,1
Inde5,46,25,06,77,67,14,96,06,66,45,66,1
Autres pays5,34,36,36,97,76,73,8−5,23,55,03,94,9
Moyen-Orient. Malte et Turquie3,43,53,30,34,34,85,43,60,85,42,94,6
Hémisphère occidental2,33,44,15,01,73,65,32,30,24,13,74,4
Classification analytique Source des recettes d’exportation
Combustibles2,62,80,60,12,83,54,62,91,04,34,33,9
Autres produits5,05,87,07,46,56,85,93,64,15,95,05,7
Dont: produits primaires2,64,53,95,36,45,95,53,12,14,04,15,3
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)4,85,66,56,96,36,65,93,64,05,85,05,6
Dont: financement public2,83,91,42,55,45,34,03,93,34,04,65,0
Situation du service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1994 et 19982,73,73,54,65,15,04,4−0,62,04,34,24,7
Autres groupes
Pays pauvres très endettés2,24,31,62,95,86,04,94,03,64,04,85,6
Moyen-Orient et Afrique du Nord2,93,61,52,22,54,84,14,32,74,54,94,4
Pour mémoire
PIB réel par habitant
Pays en développement2,43,94,44,84,44,84,12,02,44,33,54,2
Par région
Afrique−0,70,7−2,3−0,10,93,10,50,9−0,40,41,82,0
Asie, pays en développement d’5,45,87,68,07,46,85,12,84,85,74,75,2
Moyen-Orient. Malte et Turquie0,21,41,0−2,21,62,32,32,0−0,23,31,02,7
Hémisphère occidental0,21,82,23,30,21,83,70,7−1,32,62,22,9
Tableau 6.Pays en développement: PIB réel1(Variations annuelles en pourcentage)
Moyenne
1983–9219931994199519961997199819992000
Afrique2,00,22,42,95,72,93,32,33,0
Afrique du Sud0,71,23,23,14,22,50,71,93,2
Algérie1,9–2,1–0,93,83,81,15,13,23,0
Angola2,1−24,01,37,17,96,23,13,42,1
Bénin1,63,54,44,65,55,74,55,05,3
Botswana9,82,03,44,76,87,66,27,38,5
Burkina Faso3,6–0,81,24,06,04,86,25,84,0
Burundi4,0–5,9–3,7–7,3–8,40,44,5–0,8
Cameroun0,3–3,2–2,53,35,05,15,04,44,2
Cap–Vert1,312,711,53,83,84,77,67,96,7
Comores1,73,0–5,3–3,9–1,20,3–1,2–0,41,7
Congo, Rép. du5,8–1,0–5,54,04,3–0,63,7–3,04,5
Congo, Rép. démocratique du–1,4–13,5–3,90,70,9–8,2–3,5–14,0–4,9
Côte d’ivoire0,6–0,22,07,16,96,25,81,6–2,0
Djibouti0,1–6,7–0,9–3,5–4,1–0,70,12,20,7
Erythrée–2,59,82,96,87,93,90,8–9,0
Éthiopie0,46,53,98,57,81,82,43,04,6
Gabon1,93,93,75,03,65,73,5–9,6–2,9
Gambie3,21,83,8–3,46,24,93,56,45,3
Ghana4,15,03,34,04,64,24,74,43,7
Guinée3,85,04,04,75,04,84,53,34,5
Guinée–Bissau2,62,13,24,44,65,5–28,17,89,3
Guinée équatoriale3,76,759,310,063,773,930,010,148,2
Kenya3,70,42,64,44,12,12,12,0–0,4
Lesotho5,33,73,75,99,54,6–3,62,12,4
Libéria
Madagascar1,22,11,72,13,73,94,74,8
Malawi2,69,7–10,316,77,33,82,04,03,2
Mali4,1–4,72,67,04,36,74,96,64,3
Maroc3,5–1,010,4–6,612,2–2,26,8–0,70,8
Maurice6,26,74,53,85,25,86,05,93,6
Mauritanie4,85,54,64,65,53,23,74,15,2
Mozambique, Rép. du8,77,54,37,111,111,97,33,8
Namibie1,7–1,66,23,22,12,63,02,93,5
Niger–0,71,44,02,63,42,810,4–0,63,0
Nigèria3,82,2–0,62,66,43,11,91,12,8
Ouganda3,48,66,411,98,65,14,67,64,6
République Centrafricaine0,62,72,28,0–4,64,55,23,63,3
Rwanda2,5–8,3–49,532,815,812,89,55,95,2
Sâo Tomé-et-Principe–0,51,12,22,01,51,02,52,53,0
Sénégal1,6–2,22,95,25,15,05,75,15,5
Seychelles5,26,5–0,8–0,64,74,32,3–3,01,2
Sierra Leone–1,40,13,5–10,0–24,8–17,6–0,8–8,13,8
Somalie
Soudan1,7622,03,010,510,26,15,18,3
Swaziland6,63,33,53,03,64,02,73,13,5
Tanzanie3,41,21,63,64,53,53,34,85,1
Tchad6,3–2,15,71,32,44,56,70,50,6
Togo1,4–16,917,56,99,74,3–2,12,7–0,5
Tunisie4,22,23,22,47,15,44,86,25,0
Zambie0,7–0,1–13,3–2,36,53,5–2,22,44,0
Zimbabwe2,51,17,1–0,68,73,72,5–0,2–5,5
Asie, pays en développement d’7,39,49,69,08,26,64,06,16,9
Afghanistan, État islamique d’
Bangladesh4,64,34,54,85,05,35,05,25,0
Bhoutan6,66,16,47,46,17,35,55,96,1
Brunéi Darussalam0,51,83,11,03,6–4,02,53,0
Cambodge4,03,96,75,53,71,85,04,0
Chine10,213,512,610,59,68,87,87,18,0
Fidji2,63,54,22,43,33,64,04,54,9
Iles Salomon2,82,05,410,53,5–2,30,5–0,5–1,0
Inde5,45,06,77,67,14,96,06,66,4
Indonésie6,37,37,58,28,04,5–13,10,84,8
Kiribati0,20,87,26,52,63,36,12,52,0
Malaisie6,69,99,29,810,07,3–7,45,88,5
Maldives10,06,26,67,27,99,19,18,57,6
Myanmar1,05,96,87,76,45,75,810,95,5
Népal4,63,88,23,55,35,03,03,96,0
Pakistan5,82,74,44,92,91,82,64,35,1
Papouasie-Nouvelle-Guinée3,518,25,9–3,37,7–3,9–3,83,2–1,2
Philippines1,02,14,44,75,85,2–0,63,33,9
République dém. pop. lao4,75,98,17,16,96,54,05,05,7
Samoa14,31,7–0,16,86,11,61,32,53,5
Sri Lanka4,16,95,65,53,86,44,74,36,0
Thaïlande8,48,49,09,35,9–1,4–10,84,24,3
Tonga1,83,75,04,8–1,4–4,4–1,51,5
Vanuatu2,84,51,32,30,40,66,0–2,54,0
Vietnam5,98,18,89,59,38,23,54,25,5
Moyen-Orient, Malte et Turquie3,43,30,34,34,85,43,60,85,4
Arabie Saoudite2,6–0,60,50,51,42,71,6–1,04,1
Bahreïn3,512,9–0,23,94,13,14,84,03,9
Egypte3,52,53,94,75,05,35,76,05,1
Émirats arabes unis2,24,66,66,74,98,10,30,55,8
Iran, Rép. islamique d’2,62,10,92,95,53,42,22,53,6
Iraq
Jordanie9,05,65,06,42,13,12,93,14,0
Koweït–1,545,12,34,01,22,32,0–2,43,6
Liban2,27,08,06,54,04,03,0–1,0
Libye0,5–9,7–2,70,95,2–1,22,92,53,0
Malte4,74,05,07,33,23,73,13,53,2
Oman7,26,13,84,82,96,22,7–1,04,7
Qatar0,2–0,62,32,94,824,012,37,612,9
République arabe syrienne2,85,07,75,84,41,87,6–1,82,5
Turquie5,07,7–4,78,16,97,53,1–4,77,2
Yémen, Rép. du0,4–3,67,92,98,15,33,86,5
Hémisphère occidental2,34,15,01,73,65,32,30,24,1
Antigua-et-Barbuda6,85,16,2–5,06,15,63,93,22,5
Antilles néerlandaises0,70,32,40,0–2,43,03,03,03,0
Argentine1,76,35,8–2,85,58,13,8–3,4–0,5
Bahamas2,01,70,90,34,23,33,06,03,5
Barbade0,60,84,03,11,76,44,11,33,2
Belize6,13,31,83,32,03,64,54,56,0
Bolivie1,24,34,74,74,45,05,50,62,5
Brésil2,04,95,94,22,73,30,20,84,2
Chili5,97,05,710,67,47,43,9–1,15,4
Colombie3,75,45,85,22,13,40,5–4,32,8
Costa Rica4,46,34,94,00,35,88,08,44,5
Dominique4,01,71,42,32,10,64,83,53,5
El Salvador2,77,46,06,41,84,33,22,03,0
Équateur2,42,04,42,32,03,40,4–7,32,3
Grenade5,4–1,23,33,12,94,25,86,27,0
Guatemala2,03,94,04,93,04,15,13,53,6
Guyana–0,18,28,55,07,96,2–1,73,02,5
Haïti–0,7–2,4–8,34,42,71,13,02,02,0
Honduras3,26,2–1,34,13,65,12,9–1,96,2
Jamaïque2,61,51,00,2–1,5–1,7–0,51,5
Mexique1,82,04,4–6,25,26,84,93,86,9
Nicaragua–1,8–0,23,34,25,04,94,26,75,9
Panama1,75,52,91,82,44,44,04,14,5
Paraguay2,84,13,14,71,32,6–0,40,50,8
Pérou–1,26,413,17,32,56,8–0,41,43,6
République Dominicaine2,72,94,34,77,28,37,38,07,8
Saint-Kitts-et-Nevis5,06,75,13,76,56,81,12,82,6
Saint-Vincent-et-les Grenadines6,12,3–2,08,31,23,15,74,03,5
Sainte-Lucie7,12,02,14,11,42,12,93,14,1
Suriname0,2–9,5–5,47,16,75,61,95,02,9
Trinité-et-Tobago–3,1–1,43,64,03,83,14,86,85,6
Uruguay2,52,77,3–1,45,64,94,6–3,2–1,0
Venezuela2,40,3–2,34,0–0,26,40,2–6,13,2

‘Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas. la période considérée est l’exercice.

‘Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas. la période considérée est l’exercice.

Tableau 7.Pays en transition: PIB réel1(Variations annuelles en pourcentage)
Moyenne
1983–9219931994199519961997199819992000
Europe centrale et orientale0,33,55,54,02,52,11,83,8
Albanie−3,69,69,48,99,1−7,08,07,37,8
Bosnie-Herzégovine32,485,839,912,88,613,7
Bulgarie−0,9−1,5172,2−10,9−6,93,52,45,0
Croatie−8,05,96,86,06,62,5−0,43,5
Estonie−8,2−2,04,33,910,64,7−1,16,4
Hongrie−1,0−0,62,91,51,34,64,94,55,3
Lettonie−14,90,6−0,83,38,63,91,15,5
Lituanie−16,2−9,83,34,77,35,1−4,22,7
Macédoine, ex-Rép. yougoslave de−7,5−1,8−1,11,21,42,92,76,0
Pologne0,94,35,26,86,06,84,84,14,1
République slovaque−3,74,96,96,66,54,11,92,2
République tchèque0,12,25,94,8−1,0−2,2−0,83,1
Roumanie−2,01,53,97,13,9−6,1−5,4−3,22,0
Slovénie2,85,34,13,54,63,85,24,9
Communauté des États indépendants
et Mongolie−10,9−13,3−5,5−3,31,0−2,83,17,1
Russie−10,4−11,6−4,2−3,40,9−4,93,27,5
Russie non comprise−11,8−17,0−8,6−3,11,41,62,76,3
Arménie−14,15,46,95,93,37,33,36,0
Azerbaïdjan−23,1−19,7−11,81,35,810,07,410,3
Bélarus−7,0−12,6−10,42,811,48,33,46,0
Géorgie−29,3−10,42,610,510,72,92,91,5
Kazakhstan−9,2−12,6−8,20,51,7−1,92,89,4
Moldova−1,1−31,1−1,4−5,91,6−6,5−3,41,9
Mongolie1,6−3,02,36,32,44,03,53,23,0
Ouzbékistan−2,3−4,2−0,91,62,54,34,34,0
République kirghize−15,5−19,8−5,87,110,02,13,75,0
Tadjikistan−11,1−21,4−12,5−4,41,75,33,78,3
Turkménistan−10,0−17,3−7,2−6,7−11,35,016,017,6
Ukraine−14,2−22,9−12,2−10,0−3,3−1,9−0,44,2
Pour mémoire
Pays candidats à l’adhésion à CUE2,81,16,34,84,12,4−0,14,8

Pour certains pays, il s’agit du produit matériel net (PMN) réel ou d’estimations reposant sur cet agrégat. Pour de nombreux pays, les chiffres des années récentes sont des estimations des services du FMI Les chiffres ne représentent que des ordres de grandeur approximatifs, car on ne dispose généralement pas de données fiables comparables. En particulier, les chiffres récents ne rendent pas pleinement compte de la croissance de la production des nouvelles entreprises privées du secteur informel.

Pour certains pays, il s’agit du produit matériel net (PMN) réel ou d’estimations reposant sur cet agrégat. Pour de nombreux pays, les chiffres des années récentes sont des estimations des services du FMI Les chiffres ne représentent que des ordres de grandeur approximatifs, car on ne dispose généralement pas de données fiables comparables. En particulier, les chiffres récents ne rendent pas pleinement compte de la croissance de la production des nouvelles entreprises privées du secteur informel.

Tableau 8.Inflation(Pourcentages)
Moyennes sur dix ans
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002
Déflateurs du PIB
Économies avancées4,51,82,72,22,31,91,71,40,91,31,61,6
États-Unis3,31,92,42,12,21,91,91,31,52,02,02,1
Union européenne5,52,23,52,73,12,51,92,01,51,51,91,8
Japon1,8−0,50,50,1−0,4−0,60,3−0,1−1,4−1,7−1,2−0,4
Autres économies avancées7,82,33,83,23,43,02,21,50,11,42,02,0
Prix à la consommation
Économies avancées4,62,23,12,62,62,42,11,51,42,32,11,8
États-Unis4,02,63,02,62,82,92,31,52,23,42,62,2
Union européenne5,12,33,83,02,92,51,81,51,42,32,31,8
Japon1,80,31,20,7−0,10,11,70,6−0,3−0,6−0,7
Autres économies avancées7,92,73,43,33,83,22,42,61,02,22,82,3
Pays en développement46,917,043,255,323,215,49,910,46,76,15,74,8
Par région
Afrique22,421,339,054,835,130,114,49,111,513,59,65,7
Asie, pays en développement d’9,97,010,816,013,28,34,87,72,51,92,83,3
Moyen-Orient, Malte et Turquie22,926,429,437,339,129,627,727,623,220,718,413,5
Hémisphère occidental173,835,1152,1200,336,021,212,99,88,88,16,34,8
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles15,322,829,236,142,635,019,317,216,214,612,410,6
Autres produits52,316,545,057,621,313,58,99,75,85,35,04,3
Dont: produits primaires75,222,346,762,929,627,015,812,012,213,19,45,6
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)49,017,544,957,423,915,910,210,76,96,35,84,9
Dont: financement public37,219,737,563,530,423,411,48,110,810,87,44,8
Situation du service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1994 et 1998109,841,4200,5221,740,021,011,917,813,311,59,86,7
Pays en transition42,477,5634,3274,2133,542,427,421,843,920,115,310,0
Europe centrale et orientale25,679,945,624,723,341,817,110,912,89,86,3
Communauté des États indépendants
et Mongolie111,71,242,3508,0235,255,619,124,970,425,019,012,4
Russie94,0874,7307,4197,447,614,727,785,720,817,612,3
Russie non comprise154,62.440,91.334,5338,875,529,619,341,834,622,212,8
Pour mémoire
Taux d’inflation médian
Économies avancées4,72,23,02,42,52,11,81,71,52,72,52,2
Pays en développement9,46,59,310,610,07,56,25,73,84,24,14,0
Pays en transition95,872,4472,3132,140,124,114,810,08,010,07,35,3
Tableau 9.Économies avancées: deflateurs du PIB et prix à la consommation(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix ansQuatrième trimestre1
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002200020012002
Déflateurs du PIB
Économies avancées4,51,82,72,22,31,91,71,40,91,31,61,6
Principales économies avancées3,71,52,31,81,91,71,51,10,91,11,31,51,21,61,5
États-Unis3,31,92,42,12,21,91,91,31,52,02,02,12,32,02,1
Japon1,8−0,50,50,1−0,4−0,60,3−0,1−1,4−1,7−1,2−0,4−2,0−0,4−0,6
Allemagne2,81,53,72,52,01,00,81,10,9−0,41,61,5−0,32,41,2
France4,41,12,41,81,71,41,20,70,20,50,40,60,60,60,6
Italie8,33,03,93,55,05,32,42,71,62,22,11,72,52,11,6
Royaume-Uni5,62,42,71,52,53,32,93,02,31,81,92,51,32,22,6
Canada3,51,61,51,12,31,71,0−0,61,63,62,11,93,22,21,8
Autres économies avancées8,02,74,53,83,93,02,52,30,91,72,42,2
Espagne8,23,34,53,94,93,52,22,32,93,53,02,5
Pays-Bas1,42,31,92,31,81,22,02,01,73,14,32,6
Belgique3,11,73,71,91,81,21,31,61,01,31,91,3
Suède7,11,72,62,43,51,41,70,90,51,31,31,6
Autriche3,21,62,82,82,31,31,20,70,91,31,41,7
Danemark4,52,21,41,71,82,52,21,93,03,72,11,8
Finlande5,32,02,32,04,1−0,22,13,00,52,91,61,9
Grèce17,36,714,511,211,27,36,85,12,83,13,13,0
Portugal16,14,67,06,17,43,53,24,33,63,24,73,0
Irlande4,33,95,21,73,02,34,45,83,85,54,03,8
Luxembourg3,42,20,84,94,31,73,31,51,11,41,51,5
Suisse3,31,12,71,61,10,4−0,20,20,61,61,41,3
Norvège4,13,22,1−0,23,14,33,0−0,86,615,10,8−1,1
Israël68,57,611,213,29,810,98,48,36,61,71,94,2
Islande23,83,42,31,92,81,93,55,33,83,64,14,3
Chypre5,13,24,95,13,61,92,62,32,13,92,72,7
Corée6,93,57,17,77,13,93,15,1−2,0−1,62,82,3
Australie5,81,61,60,81,52,21,60,11,03,32,32,3
Taiwan, prov. chinoise de2,21,44,01,52,03,11,72,6−1,4−1,61,41,2
Hong Kong (RAS)8,02,28,56,92,65,95,80,4−5,1−6,51,03,7
Singapour2,21,13,32,92,61,30,7−1,7−3,11,81,91,9
Nouvelle-Zélande7,31,82,31,62,02,00,91,0−0,32,03,53,2
Pour mémoire
Union européenne5,52,23,52,73,12,51,92,01,51,51,91,8
Zone euro5,52,23,82,93,22,41,71,81,31,41,91,6
Nouvelles économies
industrielles d’Asie5,42,66,15,44,73,72,93,2−2,3−1,92,12,1
Prix à la consommation
Économies avancées4,62,23,12,62,62,42,11,51,42,32,11,8
Principales économies avancées3,92,02,82,22,32,22,01,31,42,31,91,72,41,61,8
États-Unis4,02,63,02,62,82,92,31,52,23,42,62,23,42,22,3
Japon1,80,31,20,7−0,10,11,70,6−0,3−0,6−0,7−0,6−0,70,4
Allemagne22,31,84,52,71,71,21,50,60,72,12,01,32,41,41,3
France4,41,52,11,71,82,11,30,70,61,81,51,42,01,51,2
Italie7,43,04,64,15,24,01,92,01,72,62,21,62,81,71,8
Royaume-Uni35,32,63,02,42,83,02,82,72,32,12,22,42,12,32,5
Canada4,41,81,80,21,91,61,61,01,72,73,02,23,12,62,0
Autres économies avancées7,72,94,24,13,83,22,32,41,32,42,82,3
Pour mémoire
Union européenne5,12,33,83,02,92,51,81,51,42,32,31,8
Zone euro5,02,34,03,23,02,51,71,31,22,42,31,7
Nouvelles économies
industrielles d’Asie4,33,34,65,74,64,33,44,41,12,82,3

Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente.

Sur la base de l’indice des prix à la consommation révisé pour l’Allemagne unifiée, qui a été introduit en septembre 1995.

Indice des prix de détail, non compris les intérêts sur les prêts hypothécaires.

Par rapport au quatrième trimestre de l’année précédente.

Sur la base de l’indice des prix à la consommation révisé pour l’Allemagne unifiée, qui a été introduit en septembre 1995.

Indice des prix de détail, non compris les intérêts sur les prêts hypothécaires.

Tableau 10.Économies avancées: salaires horaires, productivité et coû;t unitaire de la main-d’oeuvre dans l’industrie manufacturière(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix ans
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002
Salaires horaires
Économies avancées6,03,34,03,43,22,92,93,33,13,53,43,2
Principales économies avancées5,13,03,62,92,72,32,53,32,83,63,43,0
États-Unis4,13,42,82,82,11,31,95,34,05,25,13,7
Japon3,91,12,72,32,41,73,10,9−0,6−0,1−1,50,3
Allemagne5,23,27,02,24,04,71,12,02,42,42,83,0
France5,83,13,93,71,62,63,22,72,53,63,83,5
Italie9,93,25,43,14,75,84,6−2,02,42,53,02,7
Royaume-Uni8,44,44,75,04,44,34,24,54,14,64,54,1
Canada5,01,91,91,72,2−0,93,02,81,70,92,13,6
Autres économies avancées10,24,55,95,95,25,74,33,04,43,23,63,8
Pour mémoire
Union européenne7,33,65,53,73,94,43,32,32,93,43,53,4
Zone euro7,13,45,73,43,84,33,11,82,63,13,43,2
Nouvelles économies
industrielles d’Asie13,46,39,211,47,910,25,60,97,82,13,84,6
Productivité
Économies avancées3,33,62,14,93,73,24,22,54,55,72,82,6
Principales économies avancées3,33,61,64,53,63,24,22,84,36,02,92,5
États-Unis3,04,21,93,03,93,43,86,25,87,24,13,0
Japon2,92,1−1,03,34,73,84,8−4,23,56,6−0,10,5
Allemagne3,95,03,18,84,56,07,04,72,96,23,53,2
France3,83,90,49,03,92,96,44,02,93,62,83,4
Italie3,32,30,66,03,63,72,7−1,91,14,01,52,0
Royaume-Uni4,82,14,94,5−0,5−1,00,6−0,43,74,13,12,1
Canada2,62,04,45,21,0−1,33,0−0,32,40,32,03,0
Autres économies avancées3,33,84,06,74,02,84,41,45,34,72,22,7
Pour mémoire
Union européenne3,63,53,07,73,22,84,42,12,54,32,52,5
Zone euro3,53,72,38,03,93,85,02,52,34,32,52,6
Nouvelles économies
industrielles d’Asie7,96,54,77,17,96,37,1−1,614,810,63,75,0
Coû;t unitaire de la main-d’oeuvre
Économies avancées2,7−0,31,9−1,4−0,5−0,2−1,30,8−1,3−2,10,60,6
Principales économies avancées1,8−0,52,0−1,6−0,9−0,9−1,50,6−1,5−2,30,40,5
États-Unis1,0−0,80,8−0,1−1,7−2,1−1,8−0,8−1,7−1,81,00,7
Japon1,0−1,03,8−0,9−2,2−2,0−1,65,3−4,0−6,2−1,4−0,2
Allemagne1,2−1,73,8−6,1−0,4−1,2−5,5−2,6−0,4−3,6−0,7−0,2
France1,9−0,83,6−4,9−2,3−0,3−3,0−1,2−0,41,00,1
Italie6,40,94,8−2,71,12,01,8−0,21,3−1,51,50,7
Royaume-Uni3,42,3−0,20,54,95,43,64,90,30,41,41,9
Canada2,3−0,1−2,4−3,41,30,43,1−0,70,60,20,5
Autres économies avancées6,80,71,8−0,80,92,6−0,21,7−0,6−1,31,41,1
Pour mémoire
Union européenne3,60,22,5−3,60,81,6−0,90,20,4−0,81,00,8
Zone euro3,5−0,23,4−4,2−0,10,6−1,7−0,70,4−1,10,90,5
Nouvelles économies
industrielles d’Asie4,3−0,43,52,6−1,02,6−1,52,7−5,1−7,00,2−0,2
Tableau 11.Pays en développement classés par sous-groupe: prix à la consommation(Variations annuelles en pourcentage)
Moyennes sur dix ans
1983–921993–20021993199419951996199719981999200020012002
Pays en développement46,917,043,255,323,215,49,910,46,76,15,74,8
Par région
Afrique22,421,339,054,835,130,114,49,111,513,59,65,7
Afrique subsaharienne26,325,847,968,740,736,417,610,714,517,411,56,4
Afrique du Sud et Nigèria non compris34,738,473,7121,757,158,425,213,021,726,814,97,2
Asie, pays en développement d’9,97,010,816,013,28,34,87,72,51,92,83,3
Chine7,66,414,724,117,18,32,8−0,8−1,40,41,01,5
Inde9,37,46,410,210,29,07,213,24,74,03,85,9
Autres pays13,08,58,37,99,28,06,822,19,13,55,95,2
Moyen-Orient, Malte et Turquie22,926,429,437,339,129,627,727,623,220,718,413,5
Hémisphère occidental173,835,1152,1200,336,021,212,99,88,88,16,34,8
Classification analytique
Source des recettes d’exportation
Combustibles15,322,829,236,142,635,019,317,216,214,612,410,6
Autres produits52,316,545,057,621,313,58,99,75,85,35,04,3
Dont: produits primaires75,222,346,762,929,627,015,812,012,213,19,45,6
Source de financement extérieur
Pays débiteurs (net)49,017,544,957,423,915,910,210,76,96,35,84,9
Dont: financement public37,219,737,563,530,423,411,48,110,810,87,44,8
Situation du service de la dette
Pays ayant accumulé des arriérés ou bénéficié d’un rééchelonnement entre 1994 et 1998109,841,4200,5221,740,021,011,917,813,311,59,86,7
Autres groupes
Pays pauvres très endettés51,531,760,492,449,446,421,514,717,018,911,97,1
Moyen-Orient et Afrique du Nord15,513,819,521,824,216,711,210,410,19,28,47,7
Pour mémoire
Médiane
Pays en développement9,46,59,310,610,07,56,25,73,84,24,04,0
Par région
Afrique9,58,59,724,711,87,77,45,83,95,14,64,2
Asie, pays en développement d’8,16,56,78,49,18,56,48,24,43,95,04,5
Moyen-Orient, Malte et Turquie7,03,95,94,66,46,83,13,02,11,72,72,8
Hémisphère occidental14,66,410,78,310,27,47,05,13,54,63,83,7
Tableau 12.Pays en développement: prix à la consommation1(Variations annuelles en pourcentage)
Moyenne
1983–9219931994199519961997199819992000
Afrique22,439,054,835,130,114,49,111,513,5
Afrique du Sud14,59,79,08,67,48,66,95,25,4
Algérie12,320,529,029,818,75,75,02,60,3
Angola23,91,379,5949,82,672,24,146,0221,5107,4248,2325,0
Bénin1,60,438,514,54,93,85,80,34,2
Botswana12,414,310,510,510,18,86,57,25,6
Burkina Faso0,40,624,77,86,12,35,0−1,1−0,2
Burundi7,19,714,719,426,431,112,53,631,9
Cameroun4,8−3,712,725,86,65,22,90,8
Cap-Vert10,05,83,38,46,08,64,44,4−2,5
Comores1,12,025,37,12,03,03,53,53,5
Congo, Rép. du−1,25,042,98,610,213,21,83,13,0
Congo, Rép. démocratique du200,51.893,123.760,5541,8616,8198,529,1284,9555,7
Côte d’ivoire3,82,126,014,32,74,24,50,72,5
Djibouti5,34,46,54,93,52,52,22,02,4
Érythrée4,611,610,79,31,39,59,020,3
Éthiopie7,310,01,213,4−2,3−1,63,81,94,2
Gabon2,20,636,110,04,54,12,3−0,71,0
Gambie17,75,94,04,04,83,11,12,52,5
Ghana33,224,924,959,546,627,919,312,425,0
Guinée28,27,24,25,63,01,95,14,66,8
Guinée-Bissau61,948,215,245,450,749,18,0−2,19,1
Guinée équatoriale13,01,638,911,46,03,03,03,03,0
Kenya13,645,928,81,59,011,26,63,56,2
Lesotho14,313,87,29,99,18,57,88,76,0
Libéria
Madagascar14,09,339,049,019,84,56,29,911,9
Malawi17,122,834,783,137,79,129,844,829,6
Mali0,8−0,624,812,46,5−0,74,1−1,21,2
Maroc6,45,25,16,13,01,02,70,72,0
Maurice6,98,99,46,05,97,95,47,95,3
Mauritanie8,29,34,16,54,74,58,04,13,3
Mozambique, Rép. du48,142,363,154,444,66,40,63,112,3
Namibie12,88,510,810,08,08,86,28,64,5
Niger−0,8−0,624,811,25,32,94,52,92,9
Nigèria22,357,257,072,829,38,510,06,66,9
Ouganda92,330,06,56,17,57,85,8−0,26,3
République Centrafricaine1,4−2,924,519,23,71,6−1,9−1,53,0
Rwanda5,312,564,022,08,911,76,8−2,44,0
Sâo Tomé-et-Principe24,625,551,236,842,069,042,116,310,7
Sénégal3,4−0,632,08,12,81,72,40,80,7
Seychelles2,61,31,8−0,3−1,10,62,76,36,7
Sierra Leone81,222,224,226,023,114,935,534,15,0
Somalie
Soudan60,2101,3115,568,4132,846,717,116,08,0
Swaziland13,012,013,812,36,47,18,16,16,5
Tanzanie29,923,637,126,521,016,112,66,36,2
Tchad2,431,441,39,111,85,94,4−8,03,1
Togo1,72,448,56,42,55,5−1,44,5−2,5
Tunisie7,44,04,56,33,83,73,12,73,0
Zambie67,5183,354,634,943,124,424,526,822,3
Zimbabwe17,827,622,222,621,418,832,357,855,9
Asie, pays en développement d’9,910,816,013,28,34,87,72,51,9
Afghanistan, État islamique d’
Bangladesh8,83,53,110,08,84,88,06,34,7
Bhoutan9,911,27,09,58,86,510,66,84,8
Brunéi Darussalam4,32,46,02,01,7−0,4−0,11,5
Cambodge114,39,41,37,28,014,84,01,0
Chine7,614,724,117,18,32,8−0,8−1,40,4
Fidji6,76,54,95,20,62,22,22,4
Iles Salomon11,29,213,39,611,88,112,48,36,0
Inde9,36,410,210,29,07,213,24,74,0
Indonésie8,19,78,59,47,96,258,020,73,8
Kiribati2,76,15,34,1−1,52,24,72,03,0
Malaisie2,63,53,73,43,52,75,32,81,5
Maldives6,720,13,45,56,27,6−1,43,02,0
Myanmar16,833,622,421,720,033,949,111,410,3
Népal8,65,99,18,79,28,18,411,43,4
Pakistan7,310,012,412,310,411,46,24,14,4
Papouasie-Nouvelle-Guinée5,65,02,917,311,63,913,614,916,2
Philippines13,56,98,48,09,05,99,76,64,3
République dém, pop. lao34,76,36,819,413,019,387,4134,027,1
Samoa3,41,712,1−2,95,46,92,23,03,0
Sri Lanka11,711,78,47,715,99,69,44,76,2
Thaïlande3,73,45,15,85,95,68,10,31,5
Tonga10,03,12,40,52,62,03,13,95,3
Vanuatu6,33,62,32,20,92,93,22,02,0
Vietnam124,68,49,516,95,63,17,94,1−1,7
Moyen-Orient, Malte et Turquie22,929,437,339,129,627,727,623,220,7
Arabie Saoudite−0,40,80,65,00,9−0,4−0,2−1,2−0,6
Bahreïn−0,22,60,43,1−0,11,5−0,3−1,6−0,4
Égypte18,611,09,09,47,16,24,23,82,8
Émirats arabes unis3,94,45,04,42,62,12,02,02,0
Iran, Rép. islamique d’18,622,935,249,423,217,320,020,418,5
Iraq
Jordanie5,03,33,62,36,53,03,10,60,7
Koweït8,10,42,52,73,60,70,11,81,5
Liban89,924,78,010,68,97,74,5−2,7−0,4
Libye7,7+7,510,78,34,03,63,72,6−3,0
Malte1,04,04,14,02,43,12,42,52,5
Oman1,41,1−0,7−1,10,3−0,2−0,50,5−1,0
Qatar3,0−0,91,43,07,12,72,92,22,4
République arabe syrienne20,623,63,97,78,91,9−0,4−2,11,5
Turquie52,466,1106,393,782,385,784,664,954,9
Yémen, Rép. du62,471,362,540,04,611,59,28,0
Hémisphère occidental173,8152,1200,336,021,212,99,88,88,1
Antigua-et-Barbuda3,63,16,52,73,00,33,31,62,0
Antilles néerlandaises2,51,91,92,73,53,53,53,53,5
Argentine413,110,64,23,40,20,50,9−1,2−0,7
Bahamas5,12,71,32,11,40,51,31,51,4
Barbade4,51,2−0,11,92,47,7−1,31,62,6
Belize2,91,42,52,96,31,1−0,9−1,02,0
Bolivie198,98,57,910,212,44,77,72,24,6
Brésil475,81.927,42.075,866,015,86,93,24,97,0
Chili21,112,711,48,27,46,15,13,33,8
Colombie24,222,522,820,920,818,518,710,99,2
Costa Rica19,39,813,523,217,613,311,710,111,5
Dominique4,01,61,31,72,40,91,61,9
El Salvador19,018,510,610,19,84,52,50,62,5
Équateur43,745,027,322,924,430,636,152,296,2
Grenade3,22,82,62,22,81,31,40,50,8
Guatemala15,513,412,58,411,09,26,65,37,0
Guyana38,412,012,412,27,13,64,67,56,6
Haïti10,118,837,430,221,916,210,010,010,0
Honduras10,210,718,229,523,820,213,711,610,5
Jamaïque27,624,333,221,721,59,18,16,37,7
Mexique59,39,87,035,034,420,615,916,69,5
Nicaragua910,320,47,711,211,69,213,011,29,7
Panama1,00,51,30,91,31,30,61,31,4
Paraguay23,718,320,613,49,87,011,66,89,2
Pérou383,748,623,711,111,58,57,33,53,8
République Dominicaine27,15,38,312,55,48,34,86,57,7
Saint-Kitts-et-Nevis2,51,81,43,02,08,73,73,5
Saint-Vincent-et-les Grenadines3,44,31,01,74,40,42,11,00,8
Sainte-Lucie3,10,82,75,90,92,81,01,5
Suriname17,9143,4368,5235,5−0,87,220,828,716,8
Trinité-et-Tobago9,613,23,75,3−2,73,65,73,43,4
Jruguay73,254,244,742,228,319,810,85,74,8
Venezuela27,438,160,859,999,950,035,823,616,2

Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas. la période considérée est l’exercice.

Pour de nombreux pays, les chiffres relatifs aux années récentes sont des estimations des services du FMI. Dans certains cas. la période considérée est l’exercice.

Tableau 13.Pays en transition: prix à la consommation1(Variations annuelles en pourcentage)
Moyenne
1983–9219931994199519961997199819992000
Europe centrale et orientale79,945,624,723,341,817,110,912,8
Albanie16,085,022,67,812,732,120,90,4−0,2
Bosnie-Herzégovine0,2−13,79,50,63,44,6
Bulgarie28,472,896,062,1123,01.061,218,82,610,4
Croatie1.516,697,52,03,53,65,74,26,2
Estonie89,847,729,023,111,28,13,34,0
Hongrie15,122,418,828,323,518,314,310,09,8
Lettonie109,235,925,017,68,44,72,42,7
Lituanie410,472,139,524,78,85,10,81,0
Macédoine, ex-Rép yougoslave de338,7127,515,72,32,6−0,1−0,76,1
Pologne71035,332,227,919,914,911,87,310,1
République tchèque20,810,09,18,88,510,72,13,9
République slovaque23,013,49,95,86,16,710,712,0
Roumanie35,1256,1136,732,338,8154,859,145,845,7
Slovénie31,921,513,59,98,47,96,28,9
Communauté des États indépendants
et Mongolie1.242,3508,0235,255,619,124,970,425,0
Russie874,7307,4197,447,614,727,785,720,8
Russie non comprise2.440,91.334,5338,875,529,619,341,834,6
Arménie3.731,85.273,4176,718,714,08,70,7−0,8
Azerbaïdjan1.129,71.664,0411,819,83,7−0,8−8,51,8
Bélarus1.190,22.434,1709,352,763,873,0293,7169,0
Géorgie3.125,415.606,5162,739,37,03,619,14,0
Kazakhstan1.662,31.879,9176,339,117,47,38,413,4
Moldova788,5329,630,223,511,87739,331,3
Mongolie137268,487,656,846,836,69,47,611,6
Ouzbékistan534,21.568,3304,654,070,929,029,125,4
République kirghize772,4190,140,731,322,612,036,818,7
Tadjikistan2.194,9350,4610,0418,288,043,227,634,0
Turkménistan3.102,41.748,31.005,2992,483,716,823,58,0
Ukraine4.734,9891,2376,480,215,910,622,728,2
Pour mémoire
Pays candidats à l’adhésion à l’UE64,959,142,839,455,435,625,324,4

Pour les premières années indiquées dans le présent tableau, l’inflation dans de nombreux pays est calculée sur la base de l’indice des prix de détail. Quant aux années plus récentes, on a en général utilisé les indices des prix à la consommation, avec une couverture plus large et des données plus à jour

Pour les premières années indiquées dans le présent tableau, l’inflation dans de nombreux pays est calculée sur la base de l’indice des prix de détail. Quant aux années plus récentes, on a en général utilisé les indices des prix à la consommation, avec une couverture plus large et des données plus à jour

Tableau 14.Principaux indicateurs financiers(Pourcentages)
1993199419951996199719981999200020012002
Économies avancées
Solde budgétaire de l’administration centrale1
Économies avancées−4,3−3,7−3,3−2,7−1,6−1,6−1,4−0,3−0,8−0,9
États-Unis−4,2−3,0−2,6−1,8−0,60,61,32,32,21,5
Union européenne−5,9−5,3−4,6−4,1−2,4−1,7−1,00,5−0,8−0,8
Zone euro−5,3−4,8−4,3−4,1−2,7−2,3−1,7−0,4−1,3−1,2
Japon−2,6−3,4−3,9−4,2−3,9−8,9−11,8−12,1−11,5−10,5
Autres économies avancées−2,0−1,5−1,0−0,20,6−0,2−0,11,50,80,9
Solde budgétaire des administrations publiques1
Économies avancées−4,7−4,0−3,8−3,1−1,7−1,2−0,80,3−0,1−0,3
États-Unis−5,1−3,8−3,3−2,4−1,30,71,71,60,8
Union européenne−6,3−5,6−5,3−4,3−2,4−1,6−0,61,3−0,3−0,3
Zone euro−5,9−5,3−5,3−4,4−2,6−2,2−1,20,3−0,8−0,6
Japon−1,6−2,2−3,5−4,2−3,2−4,5−7,0−8,2−6,8−5,9
Autres économies avancées−2,5−1,9−1,1−0,20,6−0,50,22,21,51,5
Solde structurel des administrations publiques2
Économies avancées−3,8−3,3−3,2−2,4−1,2−0,7−0,5−0,3−0,1−0,2
Expansion de la masse monétaire au sens large
Économies avancées3,82,64,44,95,06,8
États-Unis1,30,63,94,55,68,56,36,2
Zone euro6,32,35,74,04,64,67,36,0
Japon1,42,93,22,93,84,42,62,2
Autres économies avancées8,09,58,88,76,410,3
Taux d’intérêt à court terme3
États-Unis3,53,14,45,75,14,94,86,04,13,8
Japon2,41,90,80,30,30,20,20,10,3
Zone euro8,76,56,34,74,24,03,14,54,44,1
LIBOR3,45,16,15,65,95,65,56,74,54,3
Pays en développement
Solde budgétaire de l’administration centrale1
Moyenne pondérée−3,3−2,8−2,6−2,2−2,4−3,9−4,2−3,2−3,2−3,0
Médiane−4,2−3,8−3,4−2,5−2,4−3,0−3,0−3,0−2,5−2,3
Solde budgétaire des administrations publiques1
Moyenne pondérée−3,6−3,8−3,2−2,7−3,1−4,6−5,0−3,7−3,8−3,5
Médiane−4,0−3,7−3,2−2,7−2,3−3,2−2,9−2,7−2,1−1,7
Expansion de la masse monétaire au sens large
Moyenne pondérée115,695,123,222,322,317,615,013,012,211,0
Médiane16,120,016,314,416,410,212,09,910,09,3
Pays en transition
Solde budgétaire de l’administration centrale1−6,2−7,4−4,7−4,6−4,7−3,7−2,5−0,5−1,5−1,3
Solde budgétaire des administrations publiques1−6,8−7,5−4,7−5,9−5,3−5,0−2,20,2−1,5−2,2
Expansion de la masse monétaire au sens large428,6195,275,532,333,120,438,935,120,018,8

En pourcentage du PIB.

En pourcentage du PIB potentiel.

États-Unis: bons du Trésor à trois mois; Japon: certificats de dépôt à trois mois; LIBOR: taux interbancaire offert à Londres sur les dépôts à six mois en dollars E.U.

En pourcentage du PIB.

En pourcentage du PIB potentiel.

États-Unis: bons du Trésor à trois mois; Japon: certificats de dépôt à trois mois; LIBOR: taux interbancaire offert à Londres sur les dépôts à six mois en dollars E.U.

Tableau 15.Économies avancées: soldes budgétaires des administrations publiques et de l’administration centrale et soldes budgétaires hors opérations de la sécurité sociale1(En Pourcentaoe du PIB)
1993199419951996199719981999200020012002
Solde budgétaire des administrations publiques
Économies avancées−4,7−4,0−3,8−3,1−1,7−1,2−0,80,3−0,1−0,3
Principales économies avancées−5,0−4,2−4,1−3,4−1,9−1,3−1,00,1−0,4−0,7
États-Unis−5,1−3,8−3,3−2,4−1,30,71,71,60,8
Japon−1,6−2,2−3,5−4,2−3,2−4,5−7,0−8,2−6,8−5,9
Allemagne2−3,1−2,4−3,3−3,4−2,7−2,1−1,41,5−2,0−1,5
France2,3−6,0−5,5−5,5−4,1−3,0−2,7−1,6−1,3−0,6−0,8
Italie2−9,4−9,1−7,6−7,1−2,7−2,8−1,8−0,3−1,3−1,2
Royaume-Uni2,4−7,8−6,9−5,4−4,1−1,50,31,55,91,30,3
Canada−8,7−6,7−5,4−2,80,20,22,23,42,72,5
Autres économies avancées−3,5−3,0−2,7−1,5−0,7−0,9−0,21,41,01,1
Espagne−6,7−6,1−7,0−4,9−3,2−2,6−1,1−0,30,2
Pays-Bas−3,1−3,6−4,2−1,8−1,1−0,71,02,20,71,0
Belgique−7,3−5,0−4,3−3,8−1,9−0,9−0,70,30,3
Suède−11,9−10,8−7,9−3,4−2,01,81,93,43,23,0
Autriche−4,2−4,8−5,1−3,8−1,7−2,3−2,1−1,1−0,7
Danemark−2,8−2,4−2,3−1,00,51,13,12,92,82,5
Finlande−7,3−5,7−3,7−3,2−1,51,31,86,75,55,5
Grèce−13,8−10,0−10,2−7,4−4,0−2,5−1,8−0,90,51,2
Portugal−6,1−6,0−4,6−4,0−2,6−1,9−2,1−1,4−1,5−1,4
Irlande−2,3−1,7−2,2−0,20,72,13,94,53,73,6
Luxembourg5,24,22,22,73,63,32,34,14,24,6
Suisse−3,8−2,8−1,9−2,0−2,4−0,4−0,41,80,30,2
Norvège−1,40,43,56,67,93,64,814,112,210,2
Israël−2,7−3,3−4,4−5,6−4,0−3,6−4,7−2,8−4,0−2,4
Islande−4,5−4,7−3,0−1,60,42,22,82,72,9
Chypre−2,4−1,4−1,0−3,4−5,3−5,5—4,0−2,7−2,6−2,3
Corée51,31,01,31,0−0,9−3,8−2,72,51,10,9
Australie6−4,4−3,5−2,1−0,90,20,91,10,50,7
Taiwan, prov. chinoise de0,60,20,40,20,11,40,1−0,5−0,4−0,4
Hong Kong (RAS)5,11,3−0,32,26,1−2,6−0,9−0,9−0,2−0,3
Singapour14,413,912,29,39,23,64,57,06,47,7
Nouvelle-Zélande7−0,72,23,62,71,60,90,40,30,81,4
Pour mémoire
Union européenne−6,3−5,6−5,3−4,3−2,4−1,6−0,61,3−0,3−0,3
Zone euro−5,9−5,3−5,3−4,4−2,6−2,2−1,20,3−0,8−0,6
Nouvelles économies industrielles d’Asie2,51,71,61,51,0−1,5−1,11,50,90,9
Solde budgétaire hors opérations de la sécurité sociale
États-Unis−5,3−4,2−3,7−2,7−1,7−0,7−0,30,10,1−0,4
Japon−4,7−5,0−6,3−6,7−5,8−6,5−8,8−9,5−7,7−6,6
Allemagne−3,3−2,5−2,9−3,1−2,8−2,2−1,71,3−2,1−1,5
France−5,1−5,0−4,8−3,6−2,6−2,6−1,8−1,5−1,0−1,4
Italie−5,4−4,5−5,6−5,3−0,71,32,63,63,13,2
Canada−5,9−3,9−2,73,02,84,55,34,23,7
Solde budgétaire de l’administration centrale
Économies avancées−4,3−3,7−3,3−2,7−1,6−1,6−1,4−0,3−0,8−0,9
Principales économies avancées−4,5−3,8−3,4−3,0−1,7−1,8−1,7−0,6−1,1−1,3
États-Unis8−4,2−3,0−2,6−1,8−0,60,61,32,32,21,5
Japon9−2,6−3,4−3,9−4,2−3,9−8,9−11,8−12,1−11,5−10,5
Allemagne10−2,1−1,5−1,4−2,2−1,7−1,5−1,31,3−1,3−1,0
France10−4,6−4,6−4,2−4,6−3,6−3,0−3,2−2,3−1,4−1,7
Italie−9,9−9,1−7,1−6,8−2,9−2,8−1,4−1,0−2,4−2,3
Royaume-Uni−8,2−6,9−5,5−4,2−1,50,31,44,10,70,3
Canada−5,5−4,6−3,9−2,00,50,50,61,40,90,6
Autres économies avancées−3,8−3,2−2,8−1,7−1,0−1,1−0,60,80,40,6
Pour mémoire
Union européenne−5,9−5,3−4,6−4,1−2,4−1,7−1,00,5−0,8−0,8
Zone euro−5,3−4,8−4,3−4,1−2,7−2,3−1,7−0,4−1,3−1,2
Nouvelles économies industrielles d’Asie1,21,01,01,00,8−1,4−1,40,70,20,2

Données présentées sur la base du revenu national, sauf indication contraire dans les notes. Pour un résumé des hypothèses relatives aux politiques budgétaires sur lesquelles sont fondées les projections, voir l’encadré A1.

Y compris les recettes exceptionnelles tirées de la vente des licences de téléphones portables équivalant à 2,5%, 1,2% et 2,4% du PIB en l’an 2000 pour l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, respectivement, et à 0,6% du PIB en 2001 pour la France.

Corrigé des réévaluations du fonds de stabilisation des changes.

Ventes d’actifs non comprises.

Les données couvrent les opérations de la sécurité sociale, c’est-à-dire celles du régime de retraite public.

À l’exclusion des avances nettes, essentiellement au titre du produit des privatisations et des prêts nets liés aux mesures spécifiques.

À partir de 1992, les données sont établies sur la base de l’exercice et ne sont pas tout à fait comparables aux données des années précédentes qui ont été établies sur la base des encaissements et des décaissements.

Données présentées sur la base du budget.

Données présentées sur la base du revenu national, hors opérations de la sécurité sociale.

Données se rapportant au solde d’exécution, hors opérations de la sécurité sociale.

Données présentées sur la base du revenu national, sauf indication contraire dans les notes. Pour un résumé des hypothèses relatives aux politiques budgétaires sur lesquelles sont fondées les projections, voir l’encadré A1.

Y compris les recettes exceptionnelles tirées de la vente des licences de téléphones portables équivalant à 2,5%, 1,2% et 2,4% du PIB en l’an 2000 pour l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, respectivement, et à 0,6% du PIB en 2001 pour la France.

Corrigé des réévaluations du fonds de stabilisation des changes.

Ventes d’actifs non comprises.

Les données couvrent les opérations de la sécurité sociale, c’est-à-dire celles du régime de retraite public.

À l’exclusion des avances nettes, essentiellement au titre du produit des privatisations et des prêts nets liés aux mesures spécifiques.

À partir de 1992, les données sont établies sur la base de l’exercice et ne sont pas tout à fait comparables aux données des années précédentes qui ont été établies sur la base des encaissements et des décaissements.

Données présentées sur la base du budget.

Données présentées sur la base du revenu national, hors opérations de la sécurité sociale.

Données se rapportant au solde d’exécution, hors opérations de la sécurité sociale.

Tableau 16.Économies avancées: solde budgétaire structurel des administrations publiques1(En pourcentage du PIB potentiel)
1993199419951996199719981999200020012002
Solde structurel2
Économies avancées−3,8−3,3−3,2−2,4−1,2−0,7−0,5−0,3−0,1−0,2
Principales économies avancées−3,8−3,3−3,2−2,6−1,2−0,7−0,6−0,4−0,2−0,3
États-Unis−3,8−2,8−2,2−1,5−0,70,20,61,01,51,0
Japon−1,5−1,9−3,1−4,2−3,3−3,4−5,7−7,2−5,6−4,8
Allemagne3,4−3,0−2,4−3,3−2,7−1,6−1,1−0,4−0,5−1,3−1,0
France4−3,9−3,9−4,0−2,3−1,4−1,7−0,8−0,9−0,9−0,6
Italie4−8,2−7,9−7,0−6,2−1,7−1,8−0,6−0,7−0,5−0,6
Royaume-Uni4−6,6−5,5−4,4−3,4−1,00,51,53,41,30,4
Canada−4,4−3,9−2,90,12,21,93,03,32,92,9
Autres économies avancées−3,9−3,6−3,2−1,7−0,7−0,40,10,40,30,6
Espagne−5,0−5,2−5,1−3,1−1,8−1,9−1,0−0,8−0,10,2
Pays-Bas−1,9−2,7−3,0−0,9−0,8−1,00,1−0,8−0,4
Belgique−5,2−3,1−2,7−1,6−0,50,40,4−0,10,1
Suède−5,9−6,7−5,20,21,75,14,13,83,03,0
Autriche−3,7−4,6−4,9−3,6−1,2−1,7−1,6−1,5−0,50,2
Danemark−1,1−1,2−1,7−0,70,50,62,31,71,71,5
Finlande−0,9−0,70,30,40,22,12,46,75,65,6
Grèce−5,9−3,9−3,5−2,4−1,2−0,7−0,5−0,30,2
Portugal−5,4−5,0−3,5−3,1−2,1−1,9−2,0−1,4−1,2−0,9
Irlande−0,10,4−1,50,30,31,53,03,02,52,8
Norvège5−7,9−6,7−4,5−3,4−2,6−3,6−3,5−3,3−2,9−3,0
Australie6−2,7−2,2−1,5−0,70,20,30,80,90,40,8
Nouvelle-Zélande7−0,3−0,11,20,80,70,70,30,71,21,9
Pour mémoire
Union européenne8−4,8−4,4−4,3−3,1−1,3−0,8−0,10,3−0,2−0,1
Zone euro8−4,5−4,2−4,3−3,2−1,4−1,3−0,5−0,5−0,6−0,4

Sur la base du revenu national.

Le solde budgétaire structurel correspond au déficit (ou à l’excédent) budgétaire effectif, moins les effets des écarts cycliques de la production par rapport à la production potentielle. Étant donné que les estimations des écarts cycliques et les élasticités des impôts et des dépenses par rapport au revenu national comportent une certaine marge d’incertitude, les indicateurs des soldes budgétaires structurels ne donnent que des ordres de grandeur approximatifs. Il importe également de noter que les variations des soldes budgétaires structurels ne sont pas nécessairement imputables aux changements de politique, mais peuvent traduire l’effet des programmes de dépenses déjà en vigueur. Au-delà de la période couverte par un programme de rééquilibrage spécifique, on suppose que le déficit structurel demeure inchangé.

L’estimation des mesures de relance budgétaire prises en 1995 est influencée par la reprise de l’État fédéral de la dette de la Treuhandanstalt et de diverses autres agences, qui n’était pas incluse dans la dette des administrations publiques auparavant. Au niveau du secteur public, il y aurait une contraction budgétaire dépassant à peine, selon les estimations, 1% du PIB.

Produit de la vente des licences de téléphones portables non compris.

Pétrole non compris.

Recettes de l’État fédéral au titre des privatisations non comprises.

Produit des privatisations non compris.

Luxembourg non compris.

Sur la base du revenu national.

Le solde budgétaire structurel correspond au déficit (ou à l’excédent) budgétaire effectif, moins les effets des écarts cycliques de la production par rapport à la production potentielle. Étant donné que les estimations des écarts cycliques et les élasticités des impôts et des dépenses par rapport au revenu national comportent une certaine marge d’incertitude, les indicateurs des soldes budgétaires structurels ne donnent que des ordres de grandeur approximatifs. Il importe également de noter que les variations des soldes budgétaires structurels ne sont pas nécessairement imputables aux changements de politique, mais peuvent traduire l’effet des programmes de dépenses déjà en vigueur. Au-delà de la période couverte par un programme de rééquilibrage spécifique, on suppose que le déficit structurel demeure inchangé.

L’estimation des mesures de relance budgétaire prises en 1995 est influencée par la reprise de l’État fédéral de la dette de la Treuhandanstalt et de diverses autres agences, qui n’était pas incluse dans la dette des administrations publiques auparavant. Au niveau du secteur public, il y aurait une contraction budgétaire dépassant à peine, selon les estimations, 1% du PIB.

Produit de la vente des licences de téléphones portables non compris.

Pétrole non compris.

Recettes de l’État fédéral au titre des privatisations non comprises.

Produit des privatisations non compris.

Luxembourg non compris.

Tableau 17.Économies avancées: agrégats monétaires1(Variations annuelles en pourcentage)
19931994199519961997199819992000
Masse monétaire au sens étroit2
Économies avancées8,14,45,34,44,15,3
Principales économies avancées7,64,04,73,63,75,0
États-Unis10,62,5−1,6−4,5−1,32,11,8−1,6
Japon3,44,912,810,08,96,111,84,1
Zone euro6,04,46,47,57,19,510,35,7
Allemagne8,55,26,812,42,311,1
France1,42,87,70,86,53,1
Italie7,63,41,43,97,79,0
Royaume-Uni6,06,85,66,76,45,411,64,6
Canada14,48,77,617,810,68,78,514,2
Autres économies avancées10,86,68,38,36,26,4
Pour mémoire
Nouvelles économies industrielles d’Asie18,09,310,55,8−3,80,919,73,2
Masse monétaire au sens large3
Économies avancées3,82,64,44,95,06,8
Principales économies avancées2,61,73,74,24,66,5
États-Unis1,30,63,94,55,68,56,36,2
Japon1,42,93,22,93,84,42,62,2
Zone euro6,32,35,74,04,64,67,36,0
Allemagne10,91,63,68,73,67,3
France−2,91,84,6−3,32,02,7
Italie3,81,0−1,93,89,05,6
Royaume-Uni4,94,29,99,65,78,44,08,0
Canada2,72,84,12,1−1,31,45,15,5
Autres économies avancées9,36,67,68,87,08,4
Pour mémoire
Nouvelles économies industrielles d’Asie15,616,613,011,411,319,816,913,5

Sur la base des données en fin de période sauf pour le Japon, pour lequel il s’agit de moyennes mensuelles.

M1, sauf dans le cas du Royaume-Uni, où la monnaie au sens étroit est exprimée ici par MO, qui comprend les billets en circulation, plus les dépôts aux fins des opérations des banques. M1 comprend en général la circulation fiduciaire plus les dépôts à vue privés. En outre, les États-Unis y incluent les chèques de voyage émis par des établissements non bancaires ainsi que les autres dépôts transférables par chèques, et ils en excluent les chèques non encaissés du secteur privé et les dépôts à vue des banques; le Japon y inclut les dépôts à vue des administrations publiques et en exclut les chèques non encaissés; l’Allemagne y inclut les dépôts à vue à taux d’intérêt fixes; le Canada en exclut les chèques non encaissés du secteur privé.

M2, soit M1 plus la quasi-monnaie, sauf au Japon, en Allemagne et au Royaume-Uni, où les chiffres correspondent respectivement à M2 + CD (certificats de dépôt), M3 et M4. La quasi-monnaie est essentiellement constituée par les dépôts à terme et les autres dépôts à préavis de tirage du secteur privé. Les États-Unis y incluent aussi les soldes des fonds communs de placement sur le marché monétaire, les comptes de placement sur le marché monétaire, les prises en pension à très court terme et les eurodollars au jour le jour délivrés à des résidents des États-Unis par les agences à l’étranger de banques des États-Unis. Au Japon, M2 + CD comprend la monnaie en circulation plus la totalité des dépôts des secteurs public et privé et les dépôts contractuels aux banques Sogo (banques mutualistes), plus les CD. En Allemagne, M3 se compose de M1 plus les dépôts à terme privés à moins de quatre ans, plus les comptes d’épargne à préavis de tirage obligatoire. En Italie, M2 comprend M1 plus les dépôts à terme, les livrets d’épargne postaux et les CD à échéance de moins de 18 mois. Au Royaume-Uni, la composition de M4 est la suivante: les éléments de M1 ne portant pas intérêts, les dépôts bancaires privés à vue en sterling rémunérés, les dépôts bancaires à terme en sterling du secteur privé, les avoirs du secteur privé en CD bancaires en sterling, en parts et dépôts des sociétés de crédit immobilier et en CD en sterling, moins les dépôts bancaires et les CD détenus par les sociétés de crédit immobilier, les billets de banque et les pièces de monnaie.

Sur la base des données en fin de période sauf pour le Japon, pour lequel il s’agit de moyennes mensuelles.

M1, sauf dans le cas du Royaume-Uni, où la monnaie au sens étroit est exprimée ici par MO, qui comprend les billets en circulation, plus les dépôts aux fins des opérations des banques. M1 comprend en général la circulation fiduciaire plus les dépôts à vue privés. En outre, les États-Unis y incluent les chèques de voyage émis par des établissements non bancaires ainsi que les autres dépôts transférables par chèques, et ils en excluent les chèques non encaissés du secteur privé et les dépôts à vue des banques; le Japon y inclut les dépôts à vue des administrations publiques et en exclut les chèques non encaissés; l’Allemagne y inclut les dépôts à vue à taux d’intérêt fixes; le Canada en exclut les chèques non encaissés du secteur privé.

M2, soit M1 plus la quasi-monnaie, sauf au Japon, en Allemagne et au Royaume-Uni, où les chiffres correspondent respectivement à M2 + CD (certificats de dépôt), M3 et M4. La quasi-monnaie est essentiellement constituée par les dépôts à terme et les autres dépôts à préavis de tirage du secteur privé. Les États-Unis y incluent aussi les soldes des fonds communs de placement sur le marché monétaire, les comptes de placement sur le marché monétaire, les prises en pension à très court terme et les eurodollars au jour le jour délivrés à des résidents des États-Unis par les agences à l’étranger de banques des États-Unis. Au Japon, M2 + CD comprend la monnaie en circulation plus la totalité des dépôts des secteurs public et privé et les dépôts contractuels aux banques Sogo (banques mutualistes), plus les CD. En Allemagne, M3 se compose de M1 plus les dépôts à terme privés à moins de quatre ans, plus les comptes d’épargne à préavis de tirage obligatoire. En Italie, M2 comprend M1 plus les dépôts à terme, les livrets d’épargne postaux et les CD à échéance de moins de 18 mois. Au Royaume-Uni, la composition de M4 est la suivante: les éléments de M1 ne portant pas intérêts, les dépôts bancaires privés à vue en sterling rémunérés, les dépôts bancaires à terme en sterling du secteur privé, les avoirs du secteur privé en CD bancaires en sterling, en parts et dépôts des sociétés de crédit immobilier et en CD en sterling, moins les dépôts bancaires et les CD détenus par les sociétés de crédit immobilier, les billets de banque et les pièces de monnaie.

Tableau 18.Économies avancées: taux d’intérêt(Pourcentages annuels)
19931994199519961997199819992000Mars

2001
Taux d’intérêt directeurs1
Principales économies avancées4,74,55,44,44,24,3
États-Unis3,04,25,95,35,55,45,06,35,7
Japon3,02,11,20,40,40,40,10,10,2
Zone euro3,32,74,04,8
Allemagne7,45,34,43,23,13,3
France8,65,66,33,73,33,4
Italie10,58,810,78,66,64,8
Royaume-Uni5,95,56,76,06,67,25,06,06,0
Canada4,65,16,94,33,34,94,75,55,5
Taux d’intérêt à court terme2
Économies avancées5,54,54,74,34,04,03,54,5
Principales économies avancées4,83,94,13,93,73,73,34,4
États-Unis3,53,14,45,75,14,94,86,04,9
Japon2,41,90,80,30,30,20,00,20,1
Zone euro8,76,56,34,74,24,03,14,54,7
Allemagne7,25,34,53,33,33,5
France7,25,34,53,33,33,7
Italie10,58,810,78,66,64,8
Royaume-Uni5,95,56,76,06,87,35,46,15,6
Canada4,95,47,04,33,24,74,75,54,7
Autres économies avancées8,77,47,36,15,75,74,25,1
Pour mémoire
Nouvelles économies
industrielles d’Asie8,59,09,28,79,49,85,55,75,1
Taux d’intérêt à long terme3
Économies avancées6,77,36,96,25,54,64,75,1
Principales économies avancées6,36,96,55,95,34,34,65,0
États-Unis5,97,16,66,46,45,35,66,040
Japon4,04,23,33,02,11,31,71,71,2
Zone euro8,38,48,77,25,94,84,65,4
Allemagne6,47,16,96,25,64,6
France6,97,47,66,45,64,8